Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Service civil, service militaire et statut professionnel

Les résidents demeurent intransigeants

Mokhtar Hasbellaoui, ministre de la Santé. © APS

Les représentants du Camra se déclarent insatisfaits par les propositions que la tutelle leur a faites après la réunion d’avant-hier mardi.

S’ils accueillent avec enthousiasme la reprise du dialogue avec le ministère de tutelle, les médecins résidents, en grève depuis plus de cinq mois, se disent “insatisfaits” des propositions qui leur sont faites jusque-là. Y compris celles d’avant-hier, consignées dans un PV rendu public, hier, par le département de Mokhtar Hasbellaoui. Mardi, le ministre avait personnellement reçu les représentants du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra). “Nous sommes satisfaits du dialogue sérieux que la tutelle a accepté d’ouvrir avec nous, certes, mais ce que le ministre vient de nous proposer ne répond pas à nos revendications. En fait, ces propositions ne sont pas différentes de celles que le ministère nous a proposées auparavant dans le cadre du comité intersectoriel. Du coup, nous sommes obligés de maintenir notre grève, car nous ne pouvons pas faire marche arrière après plus de cinq mois de débrayage”, a affirmé, hier, le
Dr Hamza Boutaleb, résident au service radiologie du CHU de Bab El-Oued (ex-Maillot). Il cite, notamment, les propositions relatives au service civil, au service national ou encore au statut des médecins résidents. Dans le PV sanctionnant la réunion avec les résidents dont nous détenons une copie, le ministre se déclare “favorable à la modulation de la durée du service civil, selon le tableau remis aux représentants des résidents séance tenante” sans préciser les détails. Une proposition qui n’agrée par les résidents tant que, disent-ils, le ministre se contentera d’une réduction “insignifiante” de cette durée. Selon eux, la proposition de la tutelle se limite à une réduction de la durée d’une année. “Les résidents tiennent au principe de l’abrogation du caractère obligatoire du service civil avec un échéancier précis et exigent que la durée du service civil ne soit pas supérieure à deux années”, révèle le PV du ministère. Quant au service national, le ministère “accorde le principe de la déduction de la période accomplie du Service national de la durée du service civil”. Les représentants des résidents, eux, exigent le maintien de leurs salaires pendant la durée du Service national et rappellent leur attachement au droit à la dispense et à la régularisation au même titre que les autres corps. Une revendication que confirme le Dr Naâmane Doubzari, un autre membre du Camra, puisque, souligne-t-il, les médecins résidents sont appelés à accomplir leur Service national à un âge avancé (souvent au-delà de la trentaine), par rapport au reste des jeunes Algériens, et, donc, souvent avec des responsabilités familiales. Il réclame, le cas échéant, l’intégration des 12 mois du Service national dans le service civil. S’agissant du statut de résident pour lequel le ministre a donné son accord pour “ouvrir le dossier de révision du statut de résident et disposé, pour ce faire, à installer une commission mixte dès demain, chargée de faire des propositions sur l’amendement du statut, à l’exception des dispositions pouvant avoir une incidence financière”, le représentant du Camra a tenu à préciser qu’“il n’a jamais été question pour les résidents de réclamer des indemnités ou autres avantages lucratifs déraisonnables”.
Le Dr Boubzari souligne, à ce titre, que la réclamation des résidents concerne particulièrement les volets liés aux droits professionnels et syndicaux de la corporation. La réunion de la commission mixte, qui devait se dérouler, hier, pour débattre du statut, a été annulée à cause du tragique crash de l’avion militaire à Boufarik. Un nouveau round de négociations avec le ministre est, par ailleurs, prévu pour lundi prochain.
Au-delà des points sus-cités qui posent encore problème, les résidents reçoivent, en revanche, avec une relative “satisfaction”, le reste des propositions faites par le ministre par rapport à leurs revendications relatives à l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles et pédagogiques.


Farid Abdeladim

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER