Scroll To Top
FLASH
  • La demande de remise en liberté provisoire de Louisa Hanoune rejetée par le tribunal militaire de Blida.

A la une / Actualité

Hocine Necib depuis Tiaret

Les retenues collinaires seront versées à l’ANBT

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib. © Louiza/Archives Liberté

La décision est validée par le Conseil du gouvernement, afin de garantir une meilleure maîtrise en matière de gestion et d’exploitation, a expliqué le ministre.


Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a indiqué, hier, à Tiaret, lors de la deuxième journée de sa visite de travail et d’inspection dans cette wilaya, que toutes les retenues collinaires érigées à travers le territoire national seront versées à l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT).
Une décision, a-t-il souligné, préconisée par le ministère des Ressources en eau et validée par le Conseil du gouvernement, et ce, afin de garantir une meilleure maîtrise en matière de gestion et d’exploitation. Néanmoins, le ministre a rassuré que l’ensemble des ouvrages existants, voire des barrages, au centre, à l’est comme à l’ouest du pays, connaîtront une dynamique de développement bien réfléchie afin de satisfaire les populations dont certaines ne cessent de souffrir de la carence en matière d’alimentation en eau potable. Concernant la wilaya de Tiaret, il a déclaré avoir instruit fermement les responsables concernés quant à l’accélération de la cadence pour concrétiser le projet portant sur le transfert de cette ressource à travers le couloir MAO, depuis la station de Macta qui est exploitée pour le transport de l’eau de mer dessalée, et qui touchera 19 communes de la wilaya. Un projet qui aura à sillonner les wilayas de Mascara, au profit de 15 communes, Relizane et Mostaganem avec 9 et 3 communes. Le transfert prévu pour la wilaya de Tiaret sera caractérisé par une capacité de 96 499 m3/jour en 2018 avant d’atteindre 234 863 m3/jour à l’horizon 2050. Dans le même sillage, le ministre a mis en relief les communes situées à l’est et au sud de la wilaya et qui seront soulagées par l’acheminement de l’eau depuis le chott Ech Chergui qui renferme, pour rappel, trois nappes importantes, celles du tertiaire continental, du sénonien et du bajobathonien. Un acquis qui interpelle, selon le ministre, toutes les parties concernées qui doivent conjuguer leurs efforts afin de parvenir à une gestion performante des eaux. Le ministre a été aussi ferme sur ce volet en instruisant les responsables locaux à accélérer les travaux pour pouvoir alimenter les premières communes, voire Medna et Frenda, dans deux mois au plus tard.
Parlant de la distribution actuelle en eau potable, il a rassuré qu’un programme visant à une desserte quotidienne au profit des communes de Sidi Bakhti, de Sougueur, de Guertoufa, de Djillali-Ben Amar, d’Aïn Kermes et de Tidda, est mis en place, et ce, en attendant que 19 autres communes profitent d’une amélioration sûre à l’avenir.  Pour rappel, les besoins en eau pour la wilaya de Tiaret sont estimés à 147 000 m3/jour alors que la production ne dépasse guère 126 000m3/jour, soit un déficit de 21 000 m3/jour. S’agissant des ouvrages dont dispose la wilaya en matière de ressources en eau, ils tournent autour de deux barrages de 45 et 42 millions de m3, de 14 retenues collinaires et de 159 forages. Au passage, autant souligner que sur 4 714 demandes d’autorisation pour forage de puits, 807 ont été validées entre 2016 et 2018. Toutefois, à l’issue de sa visite, Hocine Necib a déclaré avoir alloué une enveloppe de 150 milliards de centimes, au profit de la wilaya de Tiaret, dans le cadre d’un programme d’urgence devant intervenir très prochainement afin d’améliorer la dynamique instaurée en matière d’alimentation en eau potable.
Par ailleurs, le ministre préconise un diagnostic profond des services des eaux et de l’assainissement qui portera sur l’établissement de l’état des lieux en allant dans le sens des objectifs ambitieux et réalistes ainsi que sur le renforcement des équipements. Ainsi, le déploiement d’une démarche  innovante et structurée de méthodes de management modernes et efficaces devient plus que jamais un préalable, a maintenu le ministre.


R. SALEM
 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER