Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Port d’Annaba

Les services des douanes déjouent un transfert illicite de capitaux

Agissant dans le cadre de la lutte contre le transfert illicite des capitaux à l’étranger, les services des douanes du port d’Annaba ont confondu trois infractions relatives à la majoration des factures qu’ont commises trois opérateurs économiques activant à Sétif. Les trois affaires concernent l’importation de machines de transformation de plastique accompagnées de leurs équipements depuis la Chine que lesdits importateurs ont déclarées frauduleusement à 420 000 USD l’une.
Doutant de la régularité de ces trois opérations et surtout de la véracité de la valeur déclarée de ces équipements, les services des douanes ont introduit une demande auprès des services de la justice en vue de désigner un expert qui a été chargé de déterminer la valeur réelle des machines importées. Les soupçons des douaniers allaient s’avérer fondés, puisque l’expertise a révélé que la valeur réelle de chaque opération n’est que de l’ordre de 215 000 USD, ce qui signifie que les factures ont été majorées dans le but de transférer illicitement des devises vers l’étranger. Dans un communiqué de presse, dont Liberté a été destinataire, hier, le chef d’inspection divisionnaire des douanes à Annaba explique que le montant de transfert illicite de chaque déclaration est de l’ordre de 205 000 USD, d’où un montant global de 615 000 USD.
“De ce qui précède, les services des douanes ont procédé à la saisie des machines importées et ont rédigé des procès-verbaux des infractions commises et transféré les dossiers au parquet d’Annaba pour les poursuites judiciaires qui s’imposent, conformément aux dispositions de l’ordonnance 96-22 du mois de juillet 1996, modifiée et complétée relative aux infractions de change et aux mouvements des capitaux de et vers l’étranger”, conclut l’auteur du communiqué. Par ailleurs, et dans le cadre de la lutte contre la contrebande, les douaniers du poste frontalier d’Oum Teboul, dépendant de l’inspection divisionnaire de la wilaya d’El-Tarf, ont découvert, le 1er février courant, 10 boîtes de 60 capsules chacune de barbituriques de marque Pregabaline-Edgar 150 mg, qu’un passager tentait de dissimuler sous ses vêtements. Il y a lieu de signaler que le Pregabaline est un médicament très prisé sur le marché parallèle, où il s’écoule à pas moins de 5 000 DA la capsule. Cette marchandise interdite à l’importation a été saisie et son porteur a écopé d’une amende, qui a été fixée à 475 000 DA.
Les agents des douanes du poste frontalier de Haddada, dans la wilaya de Souk-Ahras, ont, pour leur part, procédé à la saisie, dans le courant de la semaine écoulée, de 682 comprimés de Pregabaline 150 mg cachés à l’intérieur du véhicule d’un passager qui revenait de Tunisie. Ce dernier a écopé d’une amende de 870 500 DA, alors que son véhicule a été saisi.

A. Allia


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Brahms le 04/02/2018 à 10h11

A force de faire n'importe quoi ça devient du grand n'importe quoi. Comment peut on droguer des gens en leur vendant des cachets et autres substances ? C'est immoral, les gens sont devenus fous, ils sont intéressés que par l'argent, en faire, par tous les moyens illicites et inimaginables. Que Dieu nous préserve de tous ces voyous et délinquants qui ternissent l'image de l'Algérie à travers le monde.

Commentaires
1 réactions