Scroll To Top

A la une / Actualité

Covid-19 dans les établissements scolaires d'Oran

Les syndicats autonomes dénoncent l’absence du protocole sanitaire

© Archives Liberté

La hausse des contaminations par la Covid-19 dans les établissements scolaires de la wilaya d’Oran fait craindre le pire. Les personnels enseignants et administratifs et leurs syndicats dénoncent les défaillances du protocole de prévention sanitaire et redoutent désormais l’extrême contagiosité du nouveau variant Omicron. “Cette flambée des contaminations commence à peser sur le fonctionnement des écoles à Oran. La nouvelle vague de contaminations fait des ravages parmi le personnel enseignant. Dans une école primaire à Gdyel, à quelques encablures de la ville, quatre instituteurs sont malades et ce bilan encore provisoire risque de s’alourdir dans les prochains jours. La directrice de cette petite école se trouve avec plus de 120 élèves sans encadrement pédagogique”, affirme Mahrez Hammouda, coordinateur de wilaya de l’Union nationale des professionnels de l’éducation et de la formation (Unpef). 

Le syndicaliste déplore l’absence d’un protocole sanitaire de prévention contre la Covid-19 dans les établissements scolaires des trois cycles en raison du manque de moyens financiers mis à la disposition des gestionnaires des écoles pour l’achat des moyens de protection. “Il faut revoir tout le protocole sanitaire tout en injectant le budget nécessaire pour contenir cette vague de contaminations”, insiste ce syndicaliste. Le coordinateur local de l’Unpef dénonce, sur sa lancée, les volumes horaires “surchargés” dans le cycle moyen qui concernent essentiellement les matières très sollicitées (maths, physique, langues étrangères). “Dans de nombreux collèges, le volume horaire hebdomadaire des enseignants de certaines matières dépasse le seuil toléré des 10 heures. Des enseignants en maths doivent souvent assurer plus de 32 heures de cours par semaine. Ces enseignants éreintés par ce lourd volume horaire sont ainsi exposés à un risque de contamination plus élevé”, soutient notre interlocuteur. 

Dans le cycle secondaire, le bureau local du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest) sonne l’alerte : “Cette nouvelle vague de contaminations semble extrêmement contagieuse. Elle se propage plus rapidement qu’auparavant. Nous avons recensé plusieurs cas de contamination parmi le personnel enseignant et administratif dans les lycées Dhaya, Lotfi, Hammou-Boutlélis et Saâd El-Hachemi-Aïcha. Le protocole sanitaire est presque inexistant dans les lycées. Il y a des élèves contaminés par la Covid-19 qui viennent assister aux cours le plus normalement du monde”, affirme Karim Hachemi, membre du bureau national du Snapest. 

Les syndicats autonomes du secteur de l’éducation à Oran sont unanimes à dénoncer les défaillances du protocole de prévention sanitaire. Les gestionnaires des écoles ne disposent en réalité d’aucun budget pour l’achat des moyens de protection les plus basiques (gants, masques chirurgicaux…). Face à cette situation préoccupante, les syndicats autonomes mettent le ministère de tutelle devant ses responsabilités.

 


Arezki M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER