Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Raffinerie d'Alger

Les travaux de réhabilitation “avancent bien”

Le ministre de l'Énergie, Mustapha Guitouni, a été rassuré, hier, par la bonne marche des travaux de réhabilitation et d'extension de la raffinerie pétrolière de Sidi R'zine (sud-est d’Alger). Lors d’une visite d'inspection inopinée effectuée  dans cette raffinerie, en compagnie du P-DG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, et des cadres du secteur, le ministre a indiqué que les travaux “avancent bien” grâce à la prise en charge, par Sonatrach, des différentes contraintes, notamment celles liées au manque  d'effectif, assurant à l’occasion que le projet sera livré dans les délais, à savoir en octobre  2018. Pour rappel, le 18 juillet dernier, lors d'une première visite d'inspection dans cette raffinerie, le ministre avait fait état d'un “chantier désordonné”. Suite au mécontentement du ministre quant au retard pris dans la réhabilitation de cette raffinerie, le directeur du projet avait été alors relevé de ses fonctions et remplacé par un nouveau cadre. Pour rappel, un premier contrat de réhabilitation de la raffinerie d’Alger  avait été conclu en 2010 avec la société française TechnipFMC, avant d’être résilié en 2015 à cause d'un énorme retard dans la réalisation. Les responsables de CPECC, qui a décroché en novembre 2016 un nouveau contrat de 45 milliards de dinars pour la réhabilitation de la raffinerie, avaient, de leur côté, justifié le retard enregistré par le manque des effectifs sur le chantier à cause d'un “problème de visa” pour le personnel  chinois. Hier, le ministre s’est réjoui que “les choses se sont organisées et vont  beaucoup mieux. On sent que le chantier a réellement démarré. Sonatrach, avec sa nouvelle direction, a repris les choses en mains”, ajoutant que “les contraintes posées au partenaire chinois ont été levées du moment qu'il va pouvoir mobiliser, en plus de quelque 2 000 employés chinois déjà opérationnels, 3 000 agents expatriés supplémentaires qui vont bientôt  compléter l'effectif actuel”. En effet, Sonatrach a procédé au renforcement du staff de la raffinerie en faisant appel à des cadres expérimentés activant dans les raffineries de Skikda et d'Arzew, en plus d'une soixantaine de nouveaux ingénieurs, portant le nombre du staff local chargé du projet à 189 personnes, en plus de quelque 1 700 employés chinois. En outre, Sonatrach a pu régler, en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères, le problème des visas pour l'effectif chinois. Ainsi, 3 000 agents chinois vont rejoindre le chantier dès septembre prochain. Selon le directeur de la division raffinage, cité par l’APS, les travaux d'engineering ont été achevés à presque 100%, la totalité des équipements nécessaires ont été installés alors que  les travaux de construction sont à 59% actuellement. Ainsi, le taux d'avancement physique du projet est estimé aujourd'hui à 81,32%, contre  80,39% il y a un mois. Pour ce qui est de la réalisation des nouvelles raffineries à Hassi-Messaoud à Tiaret, le ministre a avancé que les discussions avec les partenaires étrangers “sont en cours et nous pensons avoir les sociétés réalisatrices entre janvier et février 2018”.

S. S./APS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER