Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Après le tourisme et l’industrie

Les Tunisiens s’intéressent aux étudiants algériens

La mission commerciale tunisienne à Alger “Tunisia Export Alger” et son chargé de mission Riadh Benzarga ont organisé, hier, à Oran, une rencontre professionnelle “B2B” consacrée exclusivement au secteur de l’enseignement supérieur et de la formation.
Cette initiative, la seconde depuis le début de l’année, vient ainsi confirmer les ambitions tunisiennes à l’endroit de l’Algérie, puisqu’après le tourisme et l’industrie automobile, c’est le secteur de l’enseignement supérieur qui est ciblé. Le chargé de la mission commerciale expliquera clairement les objectifs de cette rencontre et de la quinzaine de représentants d’universités et d’écoles privées tunisiennes venus à la rencontre de leurs homologues algériens. “Nous voulons développer les universités et écoles privées tunisiennes en Algérie à travers des partenariats et capter les étudiants algériens”, nous dira Riadh Bezarga. Il explique que pour la partie tunisienne, il s’agit de montrer à la classe moyenne algérienne, qui a encore un pouvoir d’achat conséquent, que pour envoyer leurs enfants faire des études à l’étranger, la Tunisie offrirait des avantages. “Les Algériens ne savent pas qu’il y a, à côté de chez eux, des possibilités de formations à un coût moindre par rapport à l’Europe”, précisant que les diplômes délivrés par la Tunisie sont reconnus à l’étranger.
Il indiquera aussi que ce sont surtout les institutions privées qui sont présentes dans ce cadre à Oran. Les membres de la délégation tunisienne, dont certains viennent pour la première fois en Algérie, ambitionnent d’aller vers des partenariats, découvrir un marché qui leur ouvrira à terme les portes vers les étudiants algériens qui sont leur cible principale.
Ainsi, parmi la délégation tunisienne, ce sont essentiellement des établissements privés qui ont fait le déplacement et qui sont répertoriés dans différents secteurs d’offres de formation comme l’aéronautique, le tourisme, le management, l’ingénierie, les arts et les lettres. Aujourd’hui, en Tunisie, il y aurait quelque  8 000 étudiants étrangers représentant 80 nationalités, et cela est pour l’Algérie un total renversement de situation et
d’impact.
En effet par le passé, ce sont les universités algériennes qui se targuaient d’être le rayonnement de la formation en Afrique notamment.

D. LOUKIL


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER