Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Le ministre du Commerce l’a déclaré hier à la Safex

“L’étiquetage de 98% des marchandises importées n’est pas conforme”

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, estime que 98% des marchandises contrôlées par les services des douanes ne sont pas conformes à la réglementation en matière d’étiquetage. Au cours d’une opération de contrôle réalisée par des agents, affirme-t-il, sur presque la totalité d’un échantillon de produits importés, les règles d’étiquetage n’étaient pas respectées.
Vu que ces produits ne souffrent aucun problème de conformité par rapport aux normes de qualité, c’est-à-dire que leur consommation ne représente aucun danger au citoyen, le ministre a décidé que les containers soient introduits, mais mis dans des zones sous douanes, afin de permettre aux importateurs concernés de corriger ce manquement aux règles d’étiquetage. “Nous n’allons pas interdire l’introduction de ces marchandises sur le marché national à cause d’un souci d’étiquetage”, a soutenu le ministre en marge d’une conférence de presse qu’il a animée hier en prévision de la tenue, du 8 au 13 mai courant, de la 51e Foire internationale d’Alger (FIA). Abordant la stratégie nationale d’exportation (SNE) que compte mettre en œuvre le gouvernement pour le quinquennat 2019-2023, le ministre indique que son département a sélectionné, jusque-là, 8 secteurs à la faveur des ateliers organisés avec les opérateurs économiques et les représentants de ces secteurs d’activité. Il s’agit, selon lui, d’une feuille de route qui sera prête d’ici à la fin juin et qui sera évaluée au mois de septembre prochain. Le cap est orienté vers l’Afrique, qu’il qualifie de véritable “marché porteur”. Le but, voire la priorité, c’est de mettre le cap, en termes d’exportations, vers le continent africain où le taux d’intégration commercial et économique, pour notre pays, ne dépasse pas les 11%, alors qu’il est de 76% en Europe et aussi important en Asie.
En tout cas, avoue M. Djellab, des mesures ont été prises pour encourager les investissements directs étrangers en Algérie. Cette édition intervient dans une conjoncture favorable au partenariat dans le domaine du commerce international “de par le soutien et le suivi  accordés, par l’Algérie, aux investisseurs nationaux pour la promotion de leurs produits, ainsi que les facilitations accordées aux IDE”, souligne Saïd Djellab. Placée sous le thème “Le commerce au service de la production nationale”, la 51e FIA pose déjà les jalons pour une nouvelle ère de la promotion du produit algérien “à travers un partenariat gagnant-gagnant avec les sociétés étrangères présentes désireuses d’investir en Algérie”. Et ce n’est point un hasard si la Chine est l’invitée d’honneur de cette édition.
La République populaire de Chine a été parmi les premiers pays à prendre part à la FIA. Sa participation coïncide avec le 60e anniversaire de l’établissement de ses relations économiques avec l’Algérie. Rappelons que la Chine est le premier partenaire économique et commercial de l’Algérie.

B. Khris


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER