Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

affaire Saïd Boudour et Noureddine Tounsi

L’examen du dossier ajourné

Le tribunal correctionnel de Cité Djamel © D. R.

Programmé pour hier, le procès du cyberjournaliste, Saïd Boudour, et du lanceur d’alertes, Noureddine Tounsi, a été reporté par le tribunal correctionnel de Cité Djamel, à la demande de l’avocat de la défense du lanceur d’alertes.

Saïd Boudour et Noureddine Tounsi sont poursuivis pour “menaces et tentative d’extorsion de fonds” dans le cadre d'une affaire de chantage présumée contre un particulier.

Saïd Boudour doit, par ailleurs, répondre de l’accusation d’“outrage aux institutions de l’État”. Pour la défense des deux prévenus, cette affaire a été montée de toutes pièces pour réduire au silence le cyberjournaliste et le lanceur d'alertes qui menacent des intérêts occultes.

Le dossier des deux hommes remonte à octobre 2019 lorsqu’ils ont été arrêtés suite à une plainte pour chantage portée par un particulier résidant à Sénia.

Déférés devant la justice, le magistrat instructeur du tribunal d'Oran avait décidé de les remettre en liberté durant l'instruction, estimant qu’ils présentaient suffisamment de garanties de représentation.

Le procureur de la République a fait appel devant la chambre d'accusation qui a annulé la décision du juge d'instruction et ordonné la mise sous mandat de dépôt de Boudour (mandat jamais exécuté) et la mise sous contrôle judiciaire de Tounsi.

En mars 2020, la même chambre a prononcé un non-lieu quant aux chefs d'accusation d’“atteinte au moral des troupes”, de “diffamation”, d’“atteinte à l’intégrité du territoire national et à l’unité nationale” retenus contre Saïd Boudour, renvoyant ainsi l'affaire devant le tribunal correctionnel. 
 

S. OULD ALI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER