Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

CARTE D’IDENTITÉ, PASSEPORT ET PERMIS DE CONDUIRE

LFC-2018 : trop chère, la biométrie

Des sommes colossales investies pour des brevets. © Yahia/Liberté

Se faire délivrer les papiers d’identité, voyager et conduire deviennent, désormais, un “luxe obligatoire” pour les Algériens, appelés à payer leurs documents biométriques avec une hausse avoisinant les 300%.

Les Algériens devront désormais casser leur tirelire pour pouvoir se faire délivrer un document administratif biométrique. Alors que la première copie du projet de loi de finances complémentaire (LFC-2018) consacrait la gratuité de la carte nationale d’identité biométrique électronique (Cnibe), le gouvernement s’est rétracté, non sans justifier sa nouvelle démarche, arguant que “depuis leur mise en circulation dans les années soixante, les documents actuels, notamment d’identité, ont révélé des insuffisances”, que le citoyen subissait, depuis l’indépendance de l’Algérie, des désagréments et des ennuis qui ne lui permettaient pas de bénéficier d’une prestation de qualité et que “la mise en circulation de la Cnibe contribuera incontestablement au renforcement de l’État de droit”. Plus loin, les rédacteurs de la LFC-2018 justifient dans l’exposé des motifs que le surcoût engendré par la nouvelle loi est essentiellement dû aux frais onéreux des technologies et des brevets sur lesquels le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a investi des sommes colossales. “La confection de la Cnibe engendre des coûts additionnels pour sa réalisation du fait de l’utilisation de nouvelles technologies qui sont supportés par le Trésor public. Cet effort financier de l’État mérite d’être accompagné par une contribution des citoyens bénéficiaires de ce document”, explique encore la LFC-2018.
Du coup, la délivrance de la Cnibe sera désormais assujettie à un droit de timbre de 2 500 DA. Pour monnayer ce document basique qu’utilisent les Algériens dans leur quotidien, la LFC-2018 a dû prévoir l’abrogation de l’article 140 relatif au code du timbre.  Autrement dit, l’usage du numéro d’identité national porté sur le passeport biométrique ne suffirait plus pour obtenir une Cnibe et le versement de la somme de 2 500 DA revêt un caractère obligatoire pour le citoyen. Cette hausse touche également les droits de timbre du passeport biométrique. Celui-ci oscille entre 6 000 et 150 000 DA, selon la nature du document que le demandeur voudrait obtenir. Selon le PLFC-2018, ce droit de timbre va officiellement de 6 000 à 10 000 DA pour un passeport de 28 pages et de 12 000 à 50 000 DA pour un passeport de 48 pages.
En parallèle, cette loi prévoit des traitements privilégiés pour les demandeurs qui voudraient obtenir leur passeport biométrique en moins de 24 heures. Ainsi, la procédure accélérée, comme stipulé dans la LFC-2018, exige un droit de timbre de 25 000 à 30 000 DA pour un passeport de 28 pages et de 60 000 à 150 000 DA pour un passeport de 48 pages. Là aussi, les rédacteurs de ladite loi justifient ces hausses vertigineuses pour “permettre aux services du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales de pouvoir satisfaire les demandeurs de passeports dans de bonnes conditions”.
Autrement dit, précise cette loi, ces augmentations permettraient aux services de l’Intérieur de couvrir les frais de la confection des passeports et l’amortissement des investissements consentis sur les logiciels, les brevets et autres logistiques.
Et si la biométrie n’a pas de prix, elle impose un autre coût que le contribuable devra supporter pour se faire délivrer un permis de conduire. En effet, la LFC-2018 impose un droit de timbre de 30 000 DA pour le permis lourd et de 15 000 DA pour le permis léger. Ce droit de timbre s’appliquera au renouvellement, à la demande de duplicata, à la conversion ou l’échange d’un permis de conduire étranger contre un permis de conduire algérien. Les conducteurs des deux-roues vont également mettre la main à la poche pour payer un droit de timbre de 300 DA pour obtenir une licence de conduire et de 200 DA pour obtenir un permis de conduire.


FARID BELGACEM

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
4 réactions
yanis le 19/05/2018 à 13h22

"Les Algériens devront désormais casser leur tirelire", pour ceux qui en possèdent ? 15000 DA pour renouveler un permis c'est du vol pour un "smicard" ou un retraité ?

Hbibna le 20/05/2018 à 9h04

Monsieur Taxe à chaque passage à la barre du gouvernement, il innove en taxant le pauvre contribuable qui paie la douloureuse amèrement vu qu'il n'est pas concerné ainsi que son entourage par ces mesures draconienne.Ils ont tout à leurs dispositions, gratis et bien pris en charge sur le dos du contribuable.Et le cauchemar continue,Pauvre Algérie.

c'est beau la vie le 20/05/2018 à 9h51

Bonjour On dit bien 'je me lave les mains et non pas je me lave mes mains'. Dans ' se laver leurs os ', quelque chose sonne faux. Je trouve dans ce que vous dite beaucoup d'exagération. - En 1983, j'ai eu " Khalid Ibn Walid", " Omar Ibn khattab", un dictionnaire de la langue arabe comme prix de fin d'année et cela ne m'empêche pas de m'exprimer en Français.

c'est beau la vie le 20/05/2018 à 9h53

- Je participe régulièrement à des colloques et des congrès scientifiques aux 4 coins de l'Algérie et cela depuis des années, je n'ai jamais entendu de versets coraniques, ni à l'ouverture, ni à la clôture.

Commentaires
4 réactions