Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

52e vendredi à Alger

L’hommage de la rue au procureur adjoint Mohamed Belhadi

Photo : Imène Amokrane

Les algérois ont manifesté par milliers pour le 52e vendredi consécutif, appelant à un «changement profond du système», comme l’exprimaient les différentes pancartes et banderoles portées le long de la marche, dans les rues du centre de la capitale. 

Les manifestants, qui ont commencé, peu avant 14h, à investir en grand nombre la rue Victor Hugo, ont apporté à travers des slogans leur soutien au procureur adjoint du tribunal de Sidi M’hamed, Mohamed Belhadi, sanctionné puis muté à El Oued, au lendemain de son réquisitoire en faveur des "hirakistes" et de l’indépendance de la justice.

Le drapeau berbère était aussi largement présent lors de cette 52e marche hebdomadaire à Alger, ce qui a suscité une réaction violente chez un groupe de policiers, qui ont tenté d’arrêter deux jeunes hirakistes, à hauteur de la rue Didouche Mourad.

Cependant, toujours aussi solidaires, les manifestants se sont interposés pour faire pression sur le groupe de policiers, en entonnant des slogans anti-répression. Les agents de l’ordre ont d’ailleurs fini par lancer une grenade sonore pour pouvoir disperser les hirakistes, provoquant ainsi un mouvement de panique, mais les manifestants avaient déjà réussi à libérer leurs deux camarades.

© Imène AMOKRANE

Les citoyens de la  Casbah et de Bab El Oued ont également marché en grand nombre vers le centre de la capitale, offrant le spectacle habituel d’un défilé impressionnant à hauteur de la rue Asselah Hocine.

 A 17h00 passées, les algérois étaient encore très nombreux à manifester dans les rues d’Alger.

 

Rédaction Web

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER