Scroll To Top

A la une / Actualité

Le standard de l’établissement est submergé d’appels téléphoniques

L’humour algérien à l’assaut des Hôpitaux Universitaires de Genève

Affaibli, atomisé et privé de parole, le peuple algérien se réveille. Usant de son arme redoutable, l’humour et la fameuse “smata”, il prend d’assaut la forteresse que sont les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) où séjourne le président Bouteflika. Des milliers d’appels téléphoniques en provenance d’Algérie inondent le standard des HUG. Certains de ces appels sont enregistrés puis diffusés sur internet. Poussés à bout par la “smata” algérienne, les standardistes se trahissent et confirment indirectement la présence du fameux patient algérien que ses compatriotes cherchent désespérément. Les standardistes qui répondent presque automatiquement, parfois sans pouvoir réprimer de francs rires, confirment recevoir des milliers d’appels demandant des nouvelles du “patient en question”. À l’une d’elles qui s’est plainte de ces appels, le jeune lui conseille de débrancher son téléphone. Quand celle-ci explique qu’il y a des familles qui appellent d’autres patients, le jeune homme réplique : “alors débranchez notre Président.”
Mais les choses ne s’arrêtent pas là. Toujours dans le respect de la citoyenneté et du civisme, de multiples appels sont en train de circuler sur internet pour faire des “visites collectives et silencieuses à Bouteflika”. Plusieurs groupes dépassant les milliers de “likes” annoncent des dates différentes, mais tous reprennent l’idée selon laquelle “la visite du patient est un devoir, selon notre tradition”. Comment vont réagir les HUG, ce vendredi si des milliers d’Algériens viennent rendre visite à leur Président ? Le service de presse, qui confirme les appels et les messages sur Facebook, nous informe que l’on ne “peut pas justement interdire l’accès dans l’enceinte aux visiteurs, mais une interdiction d’accès dans les unités de soins peut être appliquée”. Pour pallier ce flux de demandes, le même service nous renseigne qu’il a été procédé au doublage du nombre de téléphonistes et aux suspensions sporadiques de la page Facebook, afin d’effacer les messages qui ne conviennent pas à la charge de l’hôpital. Et la fameuse question de savoir si le Président est bien chez eux, même si cela relève du secret de Polichinelle, la réponse est de se réfugier dans le secret médical. Du côté de la mobilisation traditionnelle, les Algériens de Suisse ne faiblissent pas. Un rassemblement est prévu samedi prochain à la poste du Mont-Blanc. Les organisateurs misent sur une présence dépassant les précédentes.
Le président Bouteflika avait la possibilité d’entrer dans l’Histoire par la grande porte. Mais il l’a ratée. Mais voilà que le peuple se montre généreux et lui offre une seconde chance, celle de marquer les mémoires, à l’instar de l’ancien président Chadli Benjedid, en entrant par la fenêtre de la blague. Triste fin pour celui qui veut mourir dans la gloire !


Tahar HOUCHI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER