Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Ahmed Ouyahia insiste sur l’augmentation de la production nationale

“L’importation de carburants coûte trop cher à l’État”

 En visite hier à Arzew, le Premier ministre a affirmé que les importations de carburants coûtent trop cher à l’État et qu’il est impératif d’améliorer rapidement l’offre nationale en la matière. “Les importations des carburants nous reviennent très cher et la dépréciation de la valeur du dinar rend la situation encore plus difficile. Il est donc nécessaire d’intensifier les efforts pour augmenter la production des carburants”, a souligné le Premier ministre, en visitant la raffinerie RA1Z. Pour rappel, l'Algérie importe pour plus d'un milliard de dollars de carburants. Avec une consommation de 15 millions de tonnes de carburants annuellement et une production de 11,5 millions de tonnes de carburants, l’Algérie comble son déficit en important un volume de 3,5 millions de tonnes de carburants/an. À l’occasion, le P-DG du groupe Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a annoncé que la raffinerie d’Alger sera opérationnelle début 2018 et que des appels d’offres seront lancés prochainement pour la réalisation des raffineries de Hassi-Messaoud et de Tiaret. “Tous ces projets permettront d’augmenter la production des carburants afin de répondre aux besoins nationaux”, a-t-il assuré. Le ministre de l’Énergie, Mustapha Guitouni, avait affirmé en juillet dernier que l'importation du carburant et des dérivés du pétrole sera supprimée dans moins de trois ans et que l'Algérie allait cesser d'importer les carburants à l'horizon 2020.


Saïd Smati


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER