Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Mustapha Guitouni évoque l’accord de l’OPEP

“L’organisation doit assurer l’équilibre entre l’offre et la demande”

Le ministre de l’Énergie, Mustapha Guitouni, a évoqué, hier, en marge d’une visite de travail effectuée à Oran, le dernier accord de l’Opep obtenu à Alger, se félicitant de son impact sur les prix du baril de pétrole au niveau du marché mondial. “L’accord, signé en septembre 2016, a permis une stabilité des prix et a eu comme conséquence d’assurer un équilibre entre l’offre et la demande”, ajoutant sur sa lancée que le rôle de l’Opep “n’est pas de s’occuper de la question des prix, mais justement de faire en sorte qu’il y ait équilibre entre l’offre et la demande”.
Le ministre a également évoqué la puissance et la capacité de production d’énergie électrique qui devra atteindre les “25 000 MW classiques en 2025 avec 22 000 MW à partir du solaire”. C’est au niveau du projet de construction de la centrale électrique de Boutlélis, à l’ouest d’Oran, que Mustapha Guitouni a abordé le programme de son département et celui du président de la République en matière d’énergie électrique. Ainsi, cette même centrale électrique, dont le taux d’avancement des travaux est de 56%, aura une capacité de 446 MW et alimentera la wilaya d’Oran et les wilayas limitrophes. “Pour mesurer l’ampleur de ce projet, la Mauritanie ne dispose que de 400 MW et ici, la centrale en produira 446 lorsque le projet sera réceptionné”, expliquera-t-il.
Une réception prévue en deux phases, pour juillet puis septembre 2018, alors que le coût global du projet est de 32 milliards de dinars. Mais, pour autant, la réalisation de la centrale électrique interconnectée de Boutlélis accuse un certain retard ; ce qui a pour conséquence, souligne le ministre, d’occasionner un déficit de 2 000 MW annuellement. À noter que la centrale est réalisée par des Algériens avec le consortium General Electric International, présent pour superviser les sociétés réalisatrices et ingénieurs nationaux, a souligné Mustapha Guitouni à l’adresse des journalistes. Le ministre rappellera que le programme présidentiel prévoit d’ici à la fin du quinquennat 8 000 MW et 8 centrales électriques en cours de réalisation à l’échelle nationale. Sur un autre plan, M. Guitouni a encore demandé aux Algériens de rationaliser leur consommation énergétique, sachant que chaque été, la canicule aidant, cette consommation “atteint en juillet les 15 000 MW, alors qu’en période basse, elle ne dépasse pas les 8 000 MW”, a-t-il affirmé. Dans l’après-midi, le ministre devait inaugurer l’ouverture des 11es Journées scientifiques de Sonatrach, en présence du P-DG de la compagnie pétrolière, et qui se tiendront jusqu’au 19 avril au Centre des conventions d’Oran.


D. LOUKIL


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER