Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Il a promis l’attribution de quelque 300 000 logements avant fin 2017

M. Chorfa honorera-t-il son engagement ?

Le nouveau ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Youcef Chorfa, vient de s’engager pour l’attribution de quelque 300 000 logements toutes formules confondues avant la fin de l’année 2017. Pour un ministre fraîchement installé à la tête de ce département, M. Chorfa a pris un engagement rapide, mais surtout important compte tenu du caractère sensible de la question du logement en Algérie. En cette période de crise, promettre autant de milliers d’unités à attribuer aux populations à travers tout le territoire national est considéré par tous les observateurs comme un pari difficilement réalisable. La situation qui prévaut dans le secteur de la construction n’est pas favorable pour tenir une telle promesse. Qu’à cela ne tienne, le premier responsable du secteur s’appuie sur la levée des contraintes financières dont se plaignaient les entrepreneurs pour tenter de relever le défi de la réalisation de ce programme à l’échéance avancée. L’on se demande quelles sont les autres raisons ayant motivé le ministre à se lancer dans un challenge aussi délicat, lui qui n’a pris ses fonctions au 135, rue Didouche-Mourad que depuis une vingtaine de jours ? Son prédécesseur devenu Premier ministre, lui aurait-il promis assistance et le règlement de tous les problèmes auxquels est confronté le secteur ? Possible. Abdelmadjid Tebboune lui montrerait toutes les solutions et les parades avec lesquelles il pourrait diminuer, un tant soit peu, la crise que vit le secteur de l’habitat depuis plusieurs décennies. D’où son engagement à avancer le chiffre de 300 000 unités… avant la fin de l’année en cours ! Avant de garantir autant de livraisons aux citoyens, le ministre devrait en principe s’enquérir de l’état des lieux du secteur dans tous ses démembrements. C’est chose faite d’ailleurs, puisque M. Chorfa a adressé en date du 6 juin une note dans laquelle il instruit les walis pour que les directeurs du logement lui établissent un bilan du secteur durant le premier semestre au sein de chaque wilaya. Le ministre n’a apparemment pas attendu les rapports de ses collaborateurs pour annoncer la livraison aux Algériens de quelque 300 000 logements avant l’année 2017… Toutefois, les nuances mises en exergue par M. Chorfa au cours d’un point de presse à l’issue de l’une de ses récentes visites d’inspection, laissent entendre que la concrétisation d’un tel objectif, à savoir la livraison, est subordonnée à un certain nombre de conditions. L’attribution de ces logements ne peut se faire, selon lui, sans l’achèvement des travaux liés aux commodités les accompagnant. Le ministre évoque, à ce propos, l’importance d’achever les travaux d’AEP, d’électricité et de gaz avant de donner les clés aux bénéficiaires. Les travaux de VRD (voirie et réseau divers), qui ont provoqué un retard flagrant de plusieurs chantiers répartis dans différentes wilayas, risquent d’atténuer l’euphorie et de canaliser l’optimisme du ministre... La rareté du foncier qui contraindra le maître d’ouvrage à opter pour une édification à la verticale, option choisie du reste par M. Chorfa, constitue l’autre difficulté qui remettrait en cause le “serment prêté” par le ministre devant les demandeurs. Étant donné les résultats peu reluisants réalisés, tous les ministres qui se sont succédé à ce départemen, ont reconnu, de manière directe ou indirecte, leur incapacité à résoudre la problématique du logement dans notre pays. Qu’apportera de plus l’actuel ministre que ces prédécesseurs n’ont pu apporter quand on sait que les mêmes problèmes persistent toujours ? Preuve en est : la direction régionale Alger Est de l’AADL qui a lancé près de 80 000 logements pour l’année en cours, pour ne citer que cet exemple, ne peut livrer au maximum qu’environ 2 500 unités d’ici au mois de juillet prochain. L’écart est énorme. Pis, pour la réalisation des 25 400 logements d’Alger des 55 000 unités relevant du premier programme AADL, l’agence est restée plus de 12 ans ! Il y a lieu d’ajouter également les projets qui font l’objet de blocage tels que ceux du segment LSP devenu le casse-tête chinois de l’ex-ministre. In fine, Youcef Chorfa aura-t-il une large marge de manœuvre pour transcender tous ces écueils ou continuera-t-il à gérer la tension qui pèse sur le logement jusqu’en 2019 ?

B. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER