Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Actualité

Machiavel, le Mondialiste

«Tout n'est pas politique, mais la politique s'intéresse à tout». Cette citation de Machiavel remonte au 16è siècle mais s’avère d’une brûlante actualité. Le Mondial brésilien en est l’illustration. L’auteur du fameux « Le Prince » après avoir marqué l’histoire, est en train de marquer encore au Brésil.

 

Le sport-roi ne concerne pas uniquement les « footeux ». Il a pris tellement d’importance en ces temps de mondialisation et de manque de repères, qu’il est devenu, dans certains pays , quasiment  une constante et un gage de stabilité (voir le dessin de Dilem de ce jeudi) ou d’instabilité.

Il suffit de prendre en exemple quatre pays : un européen, deux africains, et un latino-américain, pour voir plus clair. Pour le premier cité, les Verts sont derrière le coup.

Tension franco-…française

Ce jeudi 26 juin, les algériens ne sont pas uniquement dans le viseur des russes. Des militants de l’extrême droite française les attendent au tournant.des rues de…la ville de Lyon. Un rendez-vous a été pris, ce soir, à 22h, par des militants proches du « Front National », dans un quartier à forte population immigrée, pour un rassemblement  « anti-supporteurs algériens ». L’appel a été lancé il y a quelques jours (juste après la victoire de l’EN contre la Corée du Sud) pour défier les éventuelles manifestations des fans des Verts à la fin de la rencontre contre la Russie. Même le rassemblement a été interdit par la préfecture «pour « risques de troubles à l’ordre public », la tension est à son paroxysme dans la région, et les regards sont braqués sur cette ville du centre-est de la France.

Entre primes et Boko Haram

Deux présidents d’états ont été obligés de s’immiscer dans les affaires de leur sélection pour essayer de « sauver la face ». Le premier est celui du Ghana, John Manhama, qui a du envoyer trois millions de dollars aux joueurs des Blacks Stars pour éviter un forfait général de l’équipe. Cette intrusion présidentielle est due aux réclamations des coéquipiers de Muntari de recevoir rapidement les primes du Mondial. L’argent a été envoyé dans un avion spécial pour calmer les ardeurs des joueurs en les payant cash ! Toutefois cela n’a pas empêché la fédération de frapper fort.  Ce jeudi, soit le jour du match capital des Black Stars contre le Portugal, où l’enjeu est une qualification aux huitièmes de finale, deux joueurs ont été exclus. La décision ne provient pas de la FIFA mais de la fédération de football ghanéenne. Les deux concernés, K.P.Boating et Muntari, soit deux pièces maîtresses de l’équipe,  ont été sommés de quitter le regroupement de la sélection pour des raisons disciplinaires.

En revenant aux 3 millions de dollars envoyés, s’ils sont divisés par 23 (nombre de joueurs de la sélection ghanéenne, les deux exclus inclus), chacun recevra finalement plus de 130 mille dollars.  A titre indicatif, le revenu moyen par habitant au Ghana est de 1550 dollars. Ainsi, Michael Essien, le sociétaire de Chelsea (Angleterre), dont le salaire annuel est de 4 millions de dollars, va empocher pour ce mondial près de 100 fois plus qu’un citoyen de son pays.

Pour le Cameroun les primes ont provoqué plus que deux exclusions. Le problème avait été soulevé juste avant le début de la coupe du monde et ses répercussions se sont avérées très néfastes. Une humiliante humiliation et une affaire d’état. Ce jeudi, le président camerounais, un communiqué de la présidence, a été publié et dans lequel il est indiqué que Paul Biya (président depuis 1982, faut-il le souligner) a ordonné à son premier ministre de lui soumettre « dans un délai d'un mois le résultat de ses investigations sur les causes de la campagne peu glorieuse » des « Lions indomptables, à la Coupe du monde de football ». Il est attendu de sévères sanctions contre les joueurs, à leur tête, Eto‘o, et les dirigeants du football camerounais. Avec cette décision, t Paul Biya espère calmer la grande colère de la rue et ainsi éviter des débordements surtout que le président appelle actuellement à la mobilisation générale des camerounais pour son plan de lutte contre Boko Haram. A titre comparatif, en 2013 Samuel Eto’o (qui a joué cette saison à en Russie Chelsea) a eu un salaire de 8 millions de dollars, et un camerounais le revenu moyen annuel d’un camerounais est de…1170 dollars.

De la Coccinelle à Suarez !

Même José Mujica, le président de l’Uruguay, celui qui roule à ce jour avec une Coccinelle Volkswagen de 1987, est entré dans l’arène footballistique. Voulant défendre le meilleur joueur de la sélection du pays, en l’occurrence Luis Suarez (avant que la sanction ne tombe ce jeudi après midi), il a même « osé » remettre en cause la « morsure » de l’attaquant de la Celeste contre le défenseur italien Giorgio Chiellini. Dans une déclaration faite mercredi soir, José Mujica  a réagi en déclarant « Moi, je ne l'ai vu mordre personne, mais ils se donnent des coups de pied et des coups très forts. Et ils les encaissent». La Fifa ne l’a finalement pas écouté et la sanction est tombée ce jeudi après midi : Suarez est suspendu pour 9 matches et 4 mois de toutes activités liées au football. Une décision qui remet en cause tous les espoirs mis par l’Uruguay sur ce mondial. Samedi prochain la Celeste va donc affronter la Colombie sans sa super-star. Beau match avec beaucoup d’enjeux.

@SalimKoudil