Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Il dirige, sous l’égide de l’OMS, des campagnes de vaccination dans des pays à haut risque

Malek Sbih, une compétence algérienne au service de l’humanité

Le docteur Malek Sbih, en campagne de vaccination au Pakistan. ©D. R.

Mission au Pakistan, mission à Haïti… Le Dr Sbih a souvent travaillé en milieu hostile avec un tel engagement qu’il a fini par maîtriser parfaitement la gestion et la mise en œuvre d’un programme de vaccination ou encore la coordination d’une intervention médicale d’urgence.

Le Dr Malek Sbih a obtenu son diplôme de médecin généraliste en 1994 à la faculté d’Alger. Autrement dit, au beau milieu de la décennie noire, quand la nébuleuse islamiste semait la terreur dans les quatre coins du pays… Ironie du sort, plus de vingt ans plus tard, et après un long parcours d’études et de formations aussi bien en Europe qu’aux USA, le Dr Sbih se retrouve encore dans un environnement similaire, face au terrorisme islamiste… au Pakistan. Engagé il y a une dizaine d’années par l’OMS, il est, en effet, affecté depuis 2013 dans ce pays livré au terrorisme pour y organiser alors une vaste campagne de vaccination contre la rougeole.
L’année qui suit (2014), il y sera désigné par l’OMS comme responsable de la campagne de vaccination contre la poliomyélite. Il y coordonnera, trois ans durant, de 2014 à 2017, une équipe de plus de 4 000 vaccinateurs pour la vaccination d’une moyenne de 20 à 25 millions d’enfants par an.
Rejetée par les Talibans qui y voient, à tort, un moyen de “stériliser” les populations locales, l’opération de vaccination a toujours été la cible des terroristes ; des vaccinateurs y laissent souvent leur vie.
Pourtant ce programme initié par l’OMS n’a d’autre objectif que d’éradiquer la poliomyélite chez les populations mobiles chez qui le risque reste élevé (High Risk Mobile Population). Le Dr Sbih doit sa promotion à sa réussite à développer des réponses appropriées à des problèmes complexes liés à l’amélioration de la santé publique dans les pays en développement.
Il amorce désormais sa 11e année à l’OMS. Installé depuis 2002 à Washington où il s’est formé dans l’une des plus prestigieuses écoles de Business (Kogod School of Business) relevant de l’université américaine. Entre 2005 et 2008, il avait suivi des stages dans le prestigieux établissement Johns-Hopkins, puis enseigné dans différentes universités américaines. Avant sa mission au Pakistan, il a été chargé par l’OMS de conduire l’opération de distribution de médicaments lors du séisme qui avait frappé Haïti en 2010. Une opération qu’il mènera avec brio, malgré l’hostilité du terrain. Son expérience lui permet de comprendre tous les aspects de la complexité associés à la gestion et à la mise en œuvre d’un programme de vaccination réussie, ainsi que la coordination des interventions d’urgence.
À l’OMS, il contribue à faciliter l’accès, notamment, dans les Amériques, aux pays membres à des fournitures médicales de qualité et à des prix réduits dans le cadre des achats groupés. Il est spécialisé particulièrement dans les produits pharmaceutiques pour le traitement du VIH, la tuberculose et le paludisme. Des maladies qui sévissent généralement dans les zones les plus pauvres au monde, mais aussi les plus dangereuses.
Mais l’engagement du Dr Sbih est tel qu’il ne compte pas s’arrêter là. Son rêve le plus cher reste, toutefois, celui de servir l’Algérie. Son projet immédiat, dans ce sens, est de proposer des services de conseil et de médiation pour faciliter et accompagner pour la prise en charge des Algériens à l’étranger.

Farid Abdeladim


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER