Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Les Algériens de France renouent avec la contestation

Marche à Paris pour la transition démocratique


La place de la République a renoué hier avec l’ambiance des grands jours en accueillant de très nombreux algériens de la diaspora, venus prendre part à un défilé citoyen pour le changement démocratique en Algérie. La marche a été initiée à l’occasion du 58e anniversaire de l’indépendance par une dizaine d’organisations et collectifs de soutien au Hirak, à savoir le Comité des citoyens Algériens en France, l’Alliance des démocrates de la diaspora algérienne, le Réseau algérien contre la répression et pour la libération des détenus, l’Action citoyenne pour l’Algérie, Libérons l’Algérie, le Collectif algérien pour la deuxième république, section FFS Nord, le Collectif Debout l’Algérie, l’Union des étudiants algériens de France, le Réseau Ibtikar, Riposte internationale, le Collectif des Amis du Manifeste pour une Algérie nouvelle, Pour une nouvelle Algérie et Appel-Égalité.Dans un communiqué, ces organisations ont décliné les revendications portées par le Hirak depuis un an et demi en insistant sur la mise en place d’une transition démocratique vers un État de droit.

Elles ont également demandé la libération et la réhabilitation inconditionnelle de tous les détenus politiques ainsi que “la suppression des obstacles à la pratique politique et à la liberté d’expression”.  Le cortège s’est ébranlé vers 14h en direction de la place de la Bastille dans une ambiance festive. Beaucoup de manifestants étaient drapés dans l’emblème national et de l’étendard amazigh. Peu soucieux du respect des mesures de distanciation physique, ils ont marché en rangs serrés, en chantant et en scandant les célèbres slogans du Hirak. Dans la foule des marcheurs figuraient aussi des personnes âgées et des familles qui avaient l’habitude, avant la pandémie de coronavirus, de participer aux rassemblements dominicaux de la place de la République. 

“Cette ambiance nous a beaucoup manqué”, nous a confié Farid, militant du Collectif Debout l’Algérie. Accompagné de ses deux garçons, il a suivi les marcheurs, avec un cœur plein d’émotion. “Cette journée est si particulière. Elle célèbre le sacrifice de millions d’Algériens qui se sont battus pour que l’Algérie se libère du joug colonial. À nous aujourd’hui de poursuivre la lutte en militant sans cesse pour l’instauration de la démocratie dans notre pays”, a déclaré le manifestant. 

Pour marquer les festivités du 5 Juillet, les organisateurs du défilé ont diffusé de nombreux chants patriotiques. L’hymne national Kassaman qui a retenti dans les rues de Paris, a été repris en chœur par la foule enthousiaste. Les manifestants ont également revendiqué, avec des slogans, l’élargissement des détenus d’opinion qu’ils ont qualifiés d’otages. 

Le défilé de la diaspora à Paris était encadré par un service d’ordre bénévole fourni par les organisateurs. La police française s’est montrée, pour sa part, très discrète tout au long de la manifestation. Des fourgons ont été néanmoins déployés autour de la place de la Bastille, point d’arrivée de la marche. À partir de dimanche prochain, les manifestants pourront se retrouver à nouveau sur la place de la République où se tiendront des agoras et des débats.

 

 

 

De Paris : Samia lokmane-khelil


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER