A la une / Actualité

Pour dénoncer la violence à l’égard des enfants

Marche silencieuse à Sidi Aïch

©D. R.

Ils étaient environ un millier de personnes à battre le pavé, hier, dans les rues de Sidi Aïch. Une marche silencieuse en mémoire de la petite fille Lina, sauvagement assassinée, le 18 décembre dernier, dans son village natal d’Aït Daoued dans la commune d’El-Flaye. Mais aussi pour dénoncer la violence à l’égard des enfants, de plus en plus à en être la cible ces derniers temps.
La marche, organisée à l’appel du comité du village de la défunte fille, a été entamée depuis le pont de Tamzalit pour arpenter la rue menant vers le siège de la daïra avant de se terminer devant le tribunal de la circonscription de l’ex- daïra de Sidi-Aïch. Une halte a été observée devant le siège de l’APC. La manifestation s’est déroulée dans un silence quasi religieux. La famille de la petite Lina, son père et sa maman notamment, ses proches parents et ses camarades de classe, mais aussi des anonymes, ont tenu à participer à cette marche afin de “dénoncer ce crime perpétré contre le petit ange”. Des photos de la victime ont été arborées par les manifestants durant tout l’itinéraire de leur marche silencieuse. L’émotion était à son comble devant le siège du tribunal lorsqu’une délégation, accompagnée du maire d’El-Flaye, M. Idir Agad, est reçue par le procureur de la République du même tribunal pour lui remettre une lettre du comité de village de la victime. Une lettre dans laquelle, selon l’édile RCD d’El-Flaye, le comité dudit village demande la protection de l’enfant contre toutes les violences faites à son encontre et l’éloignement du village d’Aït-Daoued de la famille du présumé coupable. “C’est pour parer à toute éventualité de vendetta que le comité de village a formulé la demande d’éloigner du village les parents du présumé coupable”, nous a déclaré le maire d’El-Flaye, membre de la délégation reçue par le procureur de la République. Pour rappel, la petite écolière, S. Lina, âgée de 9 ans, a été sauvagement assassinée, le 18 décembre dernier au village Aït-Daoud dans la commune d’El-Flaye. Son présumé assassin a été arrêté le jour même de son forfait par les éléments de la Gendarmerie nationale de Sidi-Aïch. Ses parents, ainsi que son petit frère, un repris de justice, ont été également interpellés. Le présumé assassin a déjà été condamné et a purgé une peine pour agression à l’arme blanche contre l’un des frères de la petite Lina.

L. OUBIRA