Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Le 19 mai célébré sous le signe du Mouvement populaire

Marches des étudiants aujourd’hui à travers le pays

Les étudiants à l’avant-garde de la révolution du 22 février 2019. © billel zehani/Liberté

“Les étudiants, partie prenante de ce fabuleux mouvement, apportent et apporteront leur contribution à l’émancipation de notre peuple, à l’émergence de notre nation”, souligne, dans une déclaration, le comité provisoire de préparation de la conférence nationale des étudiants.

Les étudiants célèbrent aujourd’hui, leur Journée nationale, en organisant des marches dans toutes les villes d’Algérie. Les étudiants saisissent l’occasion de cette date symbolique, le 19 Mai 1956, qui a marqué l’engagement de la jeunesse algérienne pour les principes du 1er Novembre 1954 et sa participation active à la guerre de Libération nationale, afin de revendiquer un changement politique et radical en Algérie. À travers cette action de protestation d’envergure, les étudiants veulent être les dignes héritiers de leurs aînés qui ont quitté l'université le 19 mai 1956 pour rejoindre les rangs de l'ALN et le FLN historique dans le but de libérer le pays du joug colonial. Aujourd’hui, ils veulent le libérer de la mafia politico-financière qui l’a dépourvu de toutes ses richesses, dilapidé ses ressources et dénié les droits et les libertés à son peuple. Ils se mobilisent de nos jours, avec le même état d’esprit, la même détermination et la ferme volonté pour le départ de tout le système qui règne dans notre pays depuis plusieurs décennies. C’est avec une dynamique intacte et une forte mobilisation démontrées depuis le 22 février dernier que les étudiants commémorent cet indélébile souvenir de la glorieuse Révolution algérienne. Outre les grandes villes, l’on s’attend à une marche grandiose à Alger.

Il faut dire qu’en maintenant leur marche hebdomadaire du mardi, les étudiants donnent souvent un second souffle au mouvement populaire qui se renforce chaque vendredi. Par ses étudiants et ses professeurs qui ont fait preuve d’une maturité politique et d’une sagesse inégalable, l’université demeure à l’avant-garde de cette révolte pacifique du peuple. “Les étudiants, partie prenante de ce fabuleux mouvement, apportent et apporteront leur contribution à l’émancipation de notre peuple, à l’émergence de notre nation”, souligne, dans une déclaration, le comité provisoire de préparation de la conférence nationale des étudiants. L’université doit, selon ce comité, “recouvrer sa vocation de lieux du savoir et de la science, du débat et de l’intelligence, de formation de compétence et même d’excellence”. Le comité s’engage ainsi à combattre toute forme de clientélisme et les pratiques non conformes à la déontologie universitaire. “La corruption et la soumission à l’ignorance et à la gestion politique de cette noble institution seront bannies”, promet encore ce collectif d’étudiants. Celui-ci refuse, par ailleurs, que les cités universitaires “soient livrées aux prédateurs, aux corrompus de tous bords et aux hordes de voyous”, qu’elles soient un “mouroir pour des étudiantes et des étudiants et qu’elles demeurent de simples dortoirs”. Les étudiants veulent poursuivre le chemin de leurs aînés et se projettent dans le combat auquel ils ont participé pour l’indépendance de l’Algérie.

En s’inspirant des luttes des étudiants algériens pour la démocratie, l’identité nationale, la démocratisation de l’université…, ils comptent apporter, eux-aussi, leur contribution dans tous ces combats. Pour cela, “nous devons nous réapproprier notre droit à l’organisation autonome, à la multiplication de structures d’action et à la récupération de tout le patrimoine matériel et moral du mouvement estudiantin qui a été squatté et illégitimement accaparé par des organisations fantoches au service d’un pouvoir prédateur et mafieux”, est-il précisé dans la déclaration. Le combat estudiantin a suscité également le soutien des citoyens. “Nous sommes de tout cœur avec nos jeunes étudiants. Ils sont notre fierté. Grâce à leur courage et à leur détermination sans faille, l’Algérie renaît, enfin, de ses cendres. Leurs actions et démarches, unifiées, pacifiques et civilisées, n’ont pas manqué de nous mettre du baume au cœur en tant qu’Algériens et de susciter l’admiration et l’étonnement de par le monde”, commente sur Facebook un internaute. “Avec la volonté et la détermination qui sont désormais votre marque de fabrique, vous pouvez y arriver et atteindre les nobles objectifs attendus par tout un peuple”, conclut-il. 
 

B. K.

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER