Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Actualité

Marier l’économique avec l’artistique

“Semelles de vent”, tel est l’intitulé de l’installation artistique que réalise l’artiste Dokman à l’Institut français d’Alger, depuis avant-hier, et ne prendra fin que le 27 du mois en cours. Idée originelle à laquelle l’artiste a mêlé un travail d’un autre artiste, Kamel Oumnia en l’occurrence, mais ce dernier est aussi artiste dans un autre domaine, celui de l’économique. Il est le concepteur de la chaussure Glagla : la chaussure de sport la plus souple et la plus aérée. Ce mariage entre l’artistique et l’économique est rendu, ainsi, possible par les deux hommes. Chacun de son côté, ils ont pu mettre sur pied un vernissage conçu de main de maître.
“C’est une occasion de montrer que la culture peut cohabiter avec l’économique”, a dit M. Jean-Claude Voisin, directeur de l’institut, qui dit aussi qu’il est enthousiasmé par l’aventure de Karim Oumnia, concepteur de la chaussure. Sur place, le public peut découvrir les talents des deux hommes. L’un peintre et l’autre entrepreneur. Idir Idir, représentant de Glagla en Algérie, était ravi par ces retrouvailles entre le culturel et l’artistique. “On est parti d’un concept de l’industrie et le commerce pour arriver à une manifestation artistique”, a ajouté M. Voisin. Des représentants de l’ambassade de Turquie à Alger ont été de la partie hier, pour apprécier le talent de Karim Oumnia et aussi celui de Dokman.

M. M.