Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / Actualité

Le phénomène prend de l’ampleur à TAMANRASSET

Matnatalat s’insurge contre “la mafia du foncier”

Le détournement des poches foncières au chef-lieu de la commune de Tamanrasset continue d’alimenter l’actualité locale.  
Après l’affaire des parcelles de terre concédées par le P/APC sortant avec des certificats de possession vierges, notamment aux quartiers El-Djazira, Tahaggart et Echoumouaâ, un autre scandale vient d’être révélé au grand jour par les habitants de la cité Matnatalat, à la sortie nord de la ville de Tamanrasset. Dans une correspondance, adressée au wali de Tamanrasset, sous le sceau de l’urgence, les représentants du quartier se sont révoltés contre la décision de l’agence foncière qui a, tenez-vous bien, procédé au morcellement du lit de l’oued traversant le quartier en plusieurs lotissements qu’elle aura concédés “sous la table à des magnats bien connus dans la région”, dénoncent-ils. Le plus grave dans cette affaire, c’est que l’oued en question contient dans ses entrailles tous les réseaux d’AEP et d’assainissement de ce quartier huppé de la ville. Les habitants se trouvent ainsi contre vents et marées victimes en raison du silence coupable des autorités locales face à cette mafia qui a déjà fait main basse sur plusieurs lots de terrain bien situés au chef-lieu communal. Vue la gravité de la situation, les habitants, qui ont récemment organisé un rassemblement à l’entrée de leur cité en signe de protestation contre le nouveau plan parcellaire et ce qu’ils qualifient “d’aberrations” et “de graves dépassements”, ne comptent pas en rester là, puisqu’ils prévoient de hausser le ton si les autorités compétentes continuent de se taire comme d’habitude. Selon un représentant du quartier, le lit de l’oued où se trouvent le marché de charbon et celui des fruits et légumes est divisé en 69 lots d’une superficie variant entre 99 et
2 998,70 m². Notre interlocuteur exige une commission d’enquête pour faire toute la lumière sur cette affaire qui risque de faire tomber des têtes. Contacté par nos soins, le P/APC de Tamanrasset, Cheikh Badi, affirme que le plan en question a été officiellement gelé et sera soumis à l’Assemblée lors de la prochaine session pour décider des mesures à entreprendre à l’égard des propriétaires. De son côté, le P/APW, Moulay Abdellah Beradaï, dit avoir été officieusement saisi au sujet de cette affaire qui rajoute une épaisse couche à celles déjà enregistrées dans cette wilaya qui est en proie à une mafia qui ne dit pas son nom. De toute façon, les habitants de Matnatalat, qui avaient à maintes reprises demandé d’utiliser ce terrain vacant à des fins d’utilité publique en y construisant un marché couvert, un commissariat de police, des stades de proximité ou des aires de jeux, ont finalement connu la véritable raison motivant les rejets infondés des autorités impliquées dans ce énième épisode de détournement du foncier et de vides labourables à Tamanrasset.


RABAH KARECHE

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER