Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Une banque de données et une structure spécialisée pour trouver des solutions

Migrants : la recette de la LADH

La Ligue, créée en 1987 sur instigation des autorités pour contrecarrer la Ligue créée, deux ans plus tôt, par des enfants de chouhada et des militants berbéristes, dresse un constat peu reluisant de la situation des droits de l’Homme.  

La Ligue algérienne des droits de l’Homme (LADH) renouvelle sa proposition de création d’une “banque de données” pour veiller à trouver des solutions permanentes au problème de la migration, devenu un véritable casse-tête pour les autorités.
Dans son rapport annuel, l’ONG a déploré le traitement infligé aux migrants, dont le “rapatriement”, l’absence de “cadre juridique” conforme au droit international, la “propagation de la violence” à l’égard d’une minorité de migrants et la non-prise en charge de certains d’entre eux.
“En raison de la problématique juridique et de la complexité du volet humanitaire qui entoure la question de la migration clandestine et les réfugiés, la Ligue renouvelle sa proposition de création d’une banque de données et d’une structure spécialisée chargée de trouver des solutions permanentes à ce drame humanitaire, dans le cadre du respect de la souveraineté des États et conformément au droit international et aux conventions et chartes inhérentes”, note la LADH dans ce rapport. “Une option de nature à faire la part des choses entre les migrants et les réfugiés et barrer la route aux réseaux criminels spécialisés dans la traite des personnes et aux groupes terroristes qui exploitent la détresse de ces populations”, ajoute le rapport. Comme il fallait s’y attendre, la Ligue, créée en 1987 sur instigation des autorités pour contrecarrer la Ligue créée, deux ans plus tôt, par des enfants de chouhada et des militants berbéristes, dresse un constat peu reluisant de la situation des droits de l’Homme.
“La situation démontre que les aspirations du peuple algérien se heurtent à une réalité faite de préoccupation sur ses acquis et ses espoirs pour un État de droit, l’absence d’un régime démocratique, de visibilité, de transparence, l’expansion de la corruption, du régionalisme et des règlements de compte, l’absence d’égalité devant la loi et les inégalités sociales (…)”, note le rapport. Outre le recul “dans l’exercice des libertés”, la LADH pointe également du doigt la “poursuite du harcèlement” à l’égard de certains journalistes et blogueurs dont certains sont traduits devant la justice, allusion, sans doute, à Saïd Chitour et Merzoug Touati ; “la poursuite de l’application de l’état d’urgence malgré sa levée” ; le “retard dans la promulgation du projet de loi organique fixant les conditions et les modalités de mise en œuvre de l’exception d’anticonstitutionnalité”, la “poursuite de l’Exécutif à présenter des propositions et des projets de loi sans associer les acteurs concernés (…)”, l’“absence de vision économique” et se désole du recours à des politiques d’austérité, “ce qui a eu des conséquences néfastes sur les citoyens, situation qui a engendré l’élargissement de la contestation comme la grève des médecins”, selon le rapport. Aussi, la LADH appelle les autorités à revoir “en urgence” la politique économique et sociale. Par ailleurs, la Ligue déplore l’absence de traitement des “causes profondes” du phénomène de la “harga” et le peu d’égard vis-à-vis de la situation de nos ressortissants à l’étranger.

R. N.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER