Scroll To Top

A la une / Actualité

Ses propos sur les subsahariens ont provoqué une onde de choc

Migrants : le dérapage d’Ouyahia

Ahmed Ouyahia, SG du RND. © Louiza Ammi/Archives Liberté

Ses propos sont qualifiés de “choquants et scandaleux” et sont considérés comme “dignes de l'extrême droite européenne”.  Les défenseurs des droits de l’Homme estiment qu’un tel discours ne peut qu’alimenter “le racisme”.

Décidément, Ahmed Ouyahia semble se tromper de lieu et d’époque. Après s'être distingué par des propos d’arrière-garde lors de la campagne électorale pour les législatives en exigeant, par exemple, le rétablissement de la peine de mort (en voie d'abolition dans le monde entier), voilà que le secrétaire général du RND s'illustre par des propos xénophobes à l'égard des migrants subsahariens. Tournant le dos aux traditions d’accueil de l’Algérie, le directeur de cabinet du président de la République considère que les migrants subsahariens sont une “source de crime, de drogue et de plusieurs autres fléaux”, tel qu’il l’a indiqué samedi au sortir d’une réunion du bureau national du RND.
Des propos qui tranchent singulièrement avec l’histoire de notre pays et qui rompent même avec la doctrine de l’Algérie en matière de politique étrangère, et qui, de fait, on surpris et choqué. Le plus grave, néanmoins, est qu’il est à craindre que cette position nouvelle et “quasi officielle” vienne exacerber le racisme latent qui traverse actuellement la société algérienne. Sur le plan international, l’image de l’Algérie risque de pâtir davantage de ce nouveau dérapage d’autant que plusieurs ONG et même le Département d’État américain n’ont pas manqué, tout récemment, de fustiger la politique algérienne en matière de traitement des migrants.
Chez nous, ces propos “choquants et scandaleux” ont fait sortir de leurs gonds notamment les responsables d’Amnesty Algérie pour qui un tel discours ne peut qu’alimenter “le racisme” et favoriser “la discrimination et le rejet de ces personnes”. “Nous rappelons à M. Ouyahia que ces personnes ont fui les guerres, la violence et la pauvreté. Elles sont venues en Algérie chercher la paix et la sécurité. Il est de notre responsabilité de les accueillir, conformément aux textes internationaux signés et ratifiés par l'Algérie”, souligne l’ONG dans une déclaration transmise, hier, à notre rédaction.
Interrogé par l'AFP, le secrétaire général de la Ligue algérienne de défense des droits de l'Homme (Laddh), Abdelmoumene Khelil, a fustigé des “déclarations (...) dignes des discours de l'extrême droite européenne”, qui “viennent torpiller le discours équilibré du nouveau Premier ministre sur le sujet”.
Indigné également par ce discours “xénophobe”, le Parti des travailleurs (PT) n’est pas resté indifférent aux propos d’Ouyahia. “Le PT est horripilé par la campagne xénophobe qui cible les migrants des pays du Sahel qui arrivent dans notre pays, fuyant les guerres impérialistes et la faim”, a déclaré, hier, Ramdane Taâzibt, député. “Devant la déchéance qui frappe des familles entières dont la majorité est constituée de femmes et d’enfants en détresse, l’Algérie qui a été la mecque des révolutionnaires ne saurait tourner le dos à une tragédie qui frappe nos frères africains et rappelle que la négritude n’est pas forcément liée à la couleur de la peau. Elle est en rapport avec le combat commun contre l’oppression”, souligne M. Taâzibt qui appelle “l’État à prendre ses responsabilités devant la tragédie qui frappe nos frères africains, en scolarisant les enfants qui errent dans les rues des villes et villages du pays” et “en octroyant des permis de travail aux migrants, ce qui sous-entend une couverture sociale, inexistante actuellement”.
Enfin, cette déclaration, qui est très certainement de trop,  n’en finissait pas, jusqu’à hier, de susciter des réactions d’indignation, notamment sur les réseaux sociaux, via lesquels de nombreux internautes s’en sont vertement pris au patron du RND.


Mohamed-Chérif Lachichi

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
4 réactions
yanis le 10/07/2017 à 12h48

que font ces voix pour leurs concitoyens dans le désespoir.accueillir ne veut pas dire subir les causes des conflits dont les "démocraties" sont responsables qui veulent noyer le pays par des migrants forcés de quitter leurs pays , pour "l'eldorado européen" avec la bénédiction de leurs gouvernants. le peuple algérien n'est pas raciste comme on veut le faire croire comme tous les autres peuples mais il refuse de subir le diktat de la "chkara" mondial des trump et consorts ?

ASSIL le 11/07/2017 à 9h46

C'est un constat que Ouyahia a fait....Celui qui nie cette réalité est tout juste " ou un hypocrite ou vit loin du quotidien des Algériens"...Manifester l'hospitalité et la fraternité Africaine ne veut pas dire ne pas évoquer les dérapages des migrants...P.S Je n'ai jamais aimé Ouyahia ni son parti..

Brahms le 12/07/2017 à 16h58

Il a entièrement raison Ahmed Ouyahia. Les dirigeants africains rapatrient leurs devises à Paris pour acheter des appartements de luxe, des magasins, hôtels et envoient vers l'Algérie leurs cas sociaux, leurs glandouilleurs. L'indépendance a été payé au prix fort et je pense que c'est la France qui tire les ficelles de ce bazar en voulant nous fourguer ces africains qu'elle a colonisé et dont elle n'en veut plus pour cause d'Europe à 28 pays.

Brahms le 14/07/2017 à 16h35

Le monde à changer, nous ne sommes plus en 1962. Boumédiène voulait faire le grand maghreb arabe et au final c'est l'Europe qui lui a piqué l'idée en faisant l'Europe à 28 pays. Boumédiène parlait déjà devant l'ONU que l'Afrique serait un boulet et par sa vision de 40 ans savait qu'un jour ou l'autre, ces africains seraient une sorte de bébés à entretenir constamment. C'est la France qui veut nous fourguer sa marchandise. Bravo Mr Ahmed Ouyahia, je vous félicite.

Commentaires
4 réactions