Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

13e marche à Tigzirt (Tizi Ouzou)

Mobilisation pour la libération des détenus d’opinion

Sit-in des citoyens, jeudi dernier devant le tribunal de Tigzirt. © K. Tighilt/Liberté

Pour le 13e jeudi consécutif, les habitants de Tigzirt, au nord de la wilaya de Tizi Ouzou, sont sortis dans la rue, avant-hier, pour demander la libération des détenus d’opinion parmi lesquels figure le jeune Amar Acherfouche, originaire de la région, précisément du village de Tifra. Cette nouvelle marche, qui a débuté de l’endroit habituel, de la place des Martyrs du centre-ville,   s’est déroulée, cette fois, en présence des proches et amis d’un autre détenu, Amokrane Challal, originaire du village de Tissgouine, dans la commune de Boudjimâa. 

Ils étaient, eux aussi, venus réclamer la libération de leur fils récemment arrêté à Alger. Les centaines de manifestants, qui ont pris part à cette marche, ont entamé leur procession vers 10h30, pour terminer leur périple devant le tribunal de Tigzirt où, comme à l’accoutumée, un sit-in a été observé pour dénoncer “la justice du téléphone” qui continue, soutiennent-ils, à faire de la mise sous mandat de dépôt une mesure quasi systématique à l’encontre de manifestants pourtant pacifiques. 

Durant leur parcours, les manifestants ont scandé des slogans hostiles au pouvoir, d’autres demandant la libération des détenus d’opinion et d’autres encore rejetant l’élection présidentielle du 12 décembre prochain que les tenants du régime tiennent désormais à faire passer de force.  Des pancartes sur lesquelles on pouvait lire “Libérez la justice”, “Libérez Amar Acherfouche”, “Libérez Amokrane Challal”, “Non au chantage, libérez les otages” ont été brandies par les manifestants.

Devant le tribunal de Tigzirt, les manifestants, tout en brandissant le drapeau national et l’emblème amazigh, ont dénoncé “la justice du téléphone” et demandé “la libération de la justice”. Selon un des manifestant, “comme tous les jeudis, depuis 13 semaines, la population de Tigzirt a marché pour réclamer la libération de tous les détenus d’opinion et pour dire au pouvoir que ni ses manœuvres ni ses arrestations n’arrêteront le peuple”. “Nous allons encore marcher jusqu’à leur libération. Il n’est plus  question d’abdiquer devant des arrestations arbitraires et une justice qui agit dans l’opacité”, a-t-il précisé. 

 

K. Tighilt

 

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER