Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

FIN DE LA PREMIèRE INSTRUCTION DE L’AFFAIRE SOVAC

Mourad Oulmi et un ex-P-DG du CPA en prison

Mourad Oulmi, patron de Sovac. © Archives Liberté

Auditionné en qualité de témoin, l’ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a été reconduit à la prison d’El-Harrach, alors que l’ex-ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, également entendu en tant que témoin, a été relaxé.

Le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed a placé, dans la nuit de dimanche à lundi, sous mandat de dépôt le président-directeur général du groupe Sovac, Mourad Oulmi, incarcéré à la prison d’El-Harrach, pour des faits de corruption et d’indus privilèges obtenus. Selon nos sources, ses deux frères, en l’occurrence les vice-présidents du même groupe, Khider et Mehdi Oulmi, qui ont été placés sous contrôle judiciaire, ont bénéficié de la liberté provisoire. Entendu en qualité de témoin sur l’octroi de crédits dans des conditions douteuses, octroi d’indus avantages et mauvais usage de la fonction, Omar Boudieb, l’ex-président-directeur général du Crédit populaire d’Algérie (CPA), a été placé en détention préventive et a également été incarcéré à la prison d’El-Harrach. 

Aussi, affirment nos sources, certains cadres de la même institution financière, entendus en qualité de témoins, ont été relaxés, alors que d’autres ont été placés sous contrôle judiciaire. Par ailleurs, le juge d’instruction a placé sous mandat de dépôt cinq cadres du ministère de l’Industrie et des Mines qui ont été incarcérés à la prison d’El-Harrach pour octroi d’indus avantages, alors que d’autres prévenus du même ministère qui ont été placés sous contrôle judiciaire, ont bénéficié de la liberté provisoire. Auditionné en qualité de témoin, l’ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a été reconduit à la prison d’El-Harrach, alors que l’ex-ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, également entendu comme témoin, a été relaxé. 

À ce propos, nos sources n’indiquent pas si le parquet général près la cour d’Alger décidera de transmettre au procureur général près la Cour suprême le dossier d’enquête préliminaire pour prononcer l’inculpation d’Ahmed Ouyahia et de Youcef Yousfi dans l’affaire Sovac.  En revanche, l’ex-ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb, convoqué comme témoin à charge, ne s’est pas présenté à l’instruction, car toujours en fuite à l’étranger. Cette absence constituerait une circonstance aggravante qui pèserait lourdement dans le dossier du mis en cause qui, par ailleurs, est cité dans plusieurs affaires de corruption. Les auditions, qui se sont poursuivies dans la journée d’hier, ont donné lieu, dans le cadre de l’extension de délits sur la base des requêtes introductives envoyées par le parquet général et les services de sécurité, à la mise sous contrôle judiciaire d’une autre dizaine de fonctionnaires relevant des services des impôts et des Domaines, dont certains se sont vu retirer leur passeport.

L’affaire Sovac a concerné l’usine de montage automobile, en l’occurrence, Sovac Production, basée à Relizane, et l’importation des kits SKD/CKD. Les juges instructeurs ont passé au peigne fin le dossier depuis la signature, en 2017, du partenariat entre le groupe Sovac et la banque CPA, et qui avait débouché sur un montage financier entre les deux parties, à savoir 5 milliards de dinars financés par le CPA et 1,5 milliard de dinars financés par le groupe Sovac. Pour rappel, les frères Oulmi ont été interpellés, jeudi dernier à Alger, par les enquêteurs éléments de la Section de recherche de la Gendarmerie nationale de Bab Jdid d’Alger. Les trois mis en cause avaient été auditionnés avec plusieurs autres prévenus dans l’enquête préliminaire de la Gendarmerie nationale, et ce, avant que le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed ne décide de prolonger leur garde à vue.

 

FARID BELGACEM

 

 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER