Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Actualité

“Non au 4e mandat de Bouteflika”

Les étudiants à l’université de Béjaïa ont battu hier le pavé pour dire “Non au 4e mandat de Bouteflika”. La procession des étudiants s’est ébranlée du campus Aboudaou vers le siège de la wilaya.
Des centaines d’étudiants et étudiantes, ainsi que d’autres citoyens ont observé un rassemblement pour appeler au boycott de l’élection présidentielle du 17 avril prochain.
La marche a été organisée spontanément par des étudiants de diverses tendances politiques et qui se déclarent loin de toute chapelle politique. Devant le siège de la wilaya, une prise de parole a été improvisée. Les différents étudiants intervenants ont souligné la nécessité de faire barrage au 4e mandat du Président sortant. “Il est temps de faire tomber le système”, ont martelé les intervenants qui se sont succédé à la tribune d’intervention. “Non seulement c’est Bouteflika qui est malade, mais c’est tout le régime qui est moribond”, ajoute-t-on. Aux policiers présents sur les lieux pour veiller au grain, l’un des orateurs déclare que “vous êtes nos frères et parents”. Après leurs prises de parole, les étudiants ont rebroussé chemin par une marche vers le campus de Targa-Ouzemour.
Tout au long de l’itinéraire de leur seconde marche, les étudiants manifestants ont scandé à haute voix “Barakat à Bouteflika”, “Pouvoir assassin” et “Bouteflika et Ouyahia, houkouma irhabia”.
Les étudiants au campus d’Aboudaou se sont dirigés vers celui de Targa-Ouzemour pour tenir une assemblée générale avec leurs camarades de sorte à tracer des perspectives en vue “de disqualifier le prochain rendez-vous électoral”. Par ailleurs, on apprend que des responsables locaux des partis politiques qui optent pour le boycott de cette élection présidentielle du 17 avril prochain tiendront, à l’initiative du bureau régional du RCD, une réunion incessamment, afin de tracer des actions pour décider des actions à mener sur le terrain.


L. O