Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Tayeb HELLALI, membre de la Commission de surveillance des élections locales à Tizi Ouzou

“Nous avons constaté des manquements”

Un membre permanent de la commission nationale indépendante de surveillance des élections locales, Tayeb Hellali, a effectué, jeudi, une visite de travail dans la wilaya de Tizi Ouzou. À cet effet, il a animé un point de presse, au siège de la wilaya. Tout en affirmant être “satisfait” du déroulement des préparatifs des élections locales du 23 novembre prochain, Tayeb Hellali a cependant relevé certains manquements dont ceux liés à la non-radiation d’électeurs inscrits dans leurs localités d’origine. “Nous avons constaté que certains inscrits n’ont pas été rayés de la liste électorale après avoir changé de résidence. Cela relèverait, dit-on, d’un problème technique que nous allons signaler. La question doit être posée car parer à cette situation est vraiment impératif surtout que cette mise à jour ne nécessite que quelques minutes”, précisera l’orateur qui s’est dit, toutefois, satisfait du système de brigade instauré au niveau local et qui consiste à distribuer les cartes de vote à domicile. Par ailleurs, interpellé sur le rejet de certains dossiers de candidature par la direction des réglementations de wilaya, dont les concernés ont été “considérés en lien avec le mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK)”, Tayeb Hellali a estimé que “la loi est claire et que c’est au tribunal administratif de trancher la question”. En effet, le tribunal administratif de Tizi Ouzou a jugé jeudi après-midi le cas de onze candidats dont les dossiers ont été rejetés par la Drag pour le motif précité. Il s’agit de 9 candidats RCD et 2 FFS. Pour Me Sahli, avocat des plaignants, “nous avons plaidé pour la réhabilitation de ces candidats, ce qui, malheureusement, a été rejeté par le tribunal. Nous considérons qu’il s’agit d’un rejet d’ordre purement politique”.


K. Tighilt


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER