Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Préparation de la campagne 2018 de prévention et de lutte contre les feux de forêt

Objectif : éviter le “désastre” de l’année 2017

Une superficie totale de 53 975 hectares de végétation ravagée par quelque 2 992 foyers de feux les durant l'année au niveau national. Cette surface totale a concerné 28 841 ha de forêt (contre 6 717 ha en 2016), 10 398 ha de
maquis (contre 5 567 ha) et 14 745 ha de broussailles.
La superficie ravagée durant la campagne 2017 représente quasiment le triple de celle consumée par les flammes durant l'année 2016, qui a représenté 18 370 ha, en raison des conditions météorologiques défavorables. Tel est le bilan désastreux des feux de forêt de l’année 2017, établi par les services du ministère de l’Agriculture au cours d’une réunion co-organisée, hier, avec le ministère de l’Intérieur. La rencontre a porté sur la préparation de la campagne 2018 de prévention et de lutte contre les feux de forêt. Elle a regroupé les membres de la Commission nationale de protection des forêts composée de représentants de 12 ministères et de 12 institutions nationales en relation avec la protection des forêts, les conservateurs des forêts, ainsi que des instituts de recherches, des assurances, bureaux d'études et associations.
Il est à rappeler que la Commission nationale de protection des forêts effectue des opérations de sensibilisation et l'exploitation des données et le constat des situations quant à l'état des forêts dans les 40 wilayas connues pour leur vulnérabilité à propos des feux et les ravages dont elles font l'objet. Face à une telle situation, le département de M. Bouazghi compte mettre en place 44 camions-citernes légers, 5 colonnes mobiles qui couvriront 5 régions du nord du pays et l’acquisition de 4 600 combinaisons d’interventions anti-feux.
Selon le ministre, la DGF a tracé un programme qui concerne 40 wilayas. Il s’agit d’un système d’intervention qui englobe 407 sites de surveillance, 473 brigades mobiles, 27 gros camion-citernes et 732 unités pour assurer les besoins exprimés pour la lutte contre les feux, ainsi que 3 000 agents pour la surveillance des sites montagneux. Dans son allocution, le ministre a mis l’accent sur la nécessité de renforcer le rôle des 4 800 commissions pluridisciplinaires installées à travers les 40 wilayas.
Outre la synergie entre les différents intervenants, M. Bouazghi a appelé à la participation des habitants des zones rurales pour donner les premières alertes des feux de forêt. Il s’agit également de mettre en œuvre un plan d’actions lié à l'information, l'éducation, la communication et la sensibilisation en relation avec la société civile, les opérateurs économiques et les partenaires du développement.
Il est question, aussi, de trouver des mécanismes pour lutter contre les risques des feux de forêt et d’éviter la situation des deux années précédentes, marquées par un bilan lourd. Sur un autre registre, les directeurs des huit parcs nationaux relevant du ministère de l'Agriculture sont appelés à la préservation, à la valorisation et surtout aux développements des parcs nationaux. “La préservation et la valorisation des parcs nationaux est l’affaire de tout le monde”, estime le ministre, qui a réuni, il y a quelques jours, les directeurs de ces structures.
Les parcs nationaux zones-pilotes pour la conservation et la mise en valeur de la biodiversité sont désormais des “moteurs de développement qu'il faut préserver et valoriser pour les générations à venir et pour l'intégrité écologique du pays”, a souligné le ministre. L’Algérie dispose, faut-il le préciser, de huit parcs nationaux relevant du ministère de l'Agriculture, du Développement rural
et de la Pêche d'une superficie totale de 165 362 hectares.
Il s'agit des parcs Djurdjura, Chréa, El-Kala, Gouraya et Taza classés en Réserve de la biosphère (MAB), ainsi que le Belezma, Theniet El-Had et Tlemcen.


B. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER