Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Le projet basé à Sidi Abdallah est estimé à 20 millions d’euros

Oncologie : Ipsen lance une usine de médicaments

“Annoncé en décembre dernier, le projet prend réellement forme et la pose de la première pierre de construction est prévue pour fin 2018”, ont annoncé, jeudi, les responsables du laboratoire pharmaceutique français Ipsen, venus à Alger tout spécialement pour présenter un rapport d’étape. En point de presse à Alger, Benoît Hennion, vice-présent exécutif du groupe, a présenté Adlane Soudani en guise de P-DG de la nouvelle filiale baptisée Ipsen Pharma Algérie Spa, avec le transfert des 100 collaborateurs qui étaient au bureau de liaison et l’inauguration du nouveau siège à l’image de l’envergure du projet.
C’est qu’il est question de la réalisation de la première usine de médicaments d’oncologie en Algérie mais également d’un premier investissement hors de France et le premier en Afrique, établi sur 3 000 m2. Le choix de la localisation s’est porté sur la nouvelle ville de Sidi Abdallah qui constitue déjà un pôle pharmaceutique. “C’est une implantation stratégique, car le lieu est appelé à devenir un cluster pharmaceutique”, noteront les responsables d’Ipsen qui ont déjà obtenu la préaffectation mais demeurent en attente de la validation définitive qui, selon eux, “ne saurait tarder”. D’un montant de 20 millions d’euros, le projet Ipsen trouve son chemin avec le précieux concours d’un financier algérien, en l’occurrence Isly Holding, avec à sa tête Lyès Boudiaf. Le pacte d’actionnariat a été signé le 7 décembre 2017 à Paris, à l’occasion de la réunion du Comité interministériel de haut niveau France-Algérie (CIHN).
M. Boudiaf a soutenu pour sa part : “Ce projet est à fort potentiel, car au-delà de l’aspect thérapeutique qui est indéniable, il existe un vivier de sous-traitance à développer et c’est une plus-value inestimable.” Les médicaments destinés au milieu hospitalier tout autant que les officines seront commercialisés au même prix.

Plus de 10 millions d’euros d’économie pour l’Algérie
La fabrication localement de ce médicament, jusque-là importé, signifie sa disponibilité permanente et permettra à l’Algérie de réduire sa facture d’importation de plus de 10 millions d’euros, mais pas seulement. Les responsables d’Ipsen parlent de la création d’emplois hautement qualifiés avec un transfert de technologie. “Il y a des compétences hautement qualifiées, des experts qui vont assurer le transfert de technologie en formant des ingénieurs, des pharmaciens, des chimistes et des microbiologistes.” “L’investissement en question portera sur la fabrication d’un médicament injectable, Decapeptyl (triptoreline), indiqué pour le traitement du cancer de la prostate, troisième type de cancers masculins en Algérie”, a indiqué M. Soudani, qui se réfère aux données du Plan national cancer 2015-2019. En plus du traitement du cancer de la prostate, “ce même médicament a d’autres indications comme le traitement de la puberté précoce et certaines maladies touchant les femmes, telles l’endométriose, les fibromes utérins et l’infertilité féminine”, a-t-il ajouté, expliquant : “Nous voulons nous engager sur des médicaments pointus qui ne sont faits par personne d’autre.” Ipsen a décidé, par ailleurs, d’étendre son accord de sous-traitance, conclu en mars dernier avec son partenaire algérien AT Pharma, filiale du groupe Hydra Pharm, portant essentiellement sur la fabrication de produits de santé familiale.

Nabila Saidoun


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER