Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Les médecins débattront aujourd’hui des propositions de la tutelle

Oran : les DEMS de pédiatrie et de rhumatologie boycottés

Alors qu'hier matin, les propositions du ministre de la Santé, en réponse aux revendications des médecins résidents qui en sont à leur cinquième mois de grève, étaient sur toutes les lèvres, le mot d’ordre de boycott de l’examen des diplômes d'études médicales spécialisées (DEMS) a été, une fois de plus, suivi à 100% à Oran. C'est à l'Institut des sciences médicales d'Oran que l’examen des DEMS de pédiatrie réanimation et de rhumatologie devait se dérouler avec une quinzaine de candidats prévus. Et comme attendu, cet examen n'a pas eu lieu, car  boycotté par tous les médecins résidents concernés. À l'appel des candidats, c'est une voix unanime qui s'est fait entendre
à chaque fois par le cri de “boycott !” Cette action acquise, les résidents se préparent, aujourd'hui, à une grande assemblée générale, qui devra, par le vote, décider de la poursuite ou non du mouvement de grève, et accepter ou non en l'état les propositions de la tutelle. Et pour l'heure, l'on peut dire que les réactions sont plutôt à la déception, voire au rejet desdites propositions.
“De nombreux points, nous disent nos interlocuteurs, n'ont pas été réglés par le ministre de la Santé et surtout aucune garantie ne nous est donnée quant à l'application du peu qui a été consenti.” Les appels à la poursuite de la grève sont d'ailleurs majoritaires sur les réseaux sociaux où les médecins résidents sont très actifs.


D. LOUKIL


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER