Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Le Pôle des Forces du Changement dénonce

“Où sont passés les milliards distribués aux wilayas ?”

Cette coalition affirme voir un lien direct entre la crise économique et ce qu’elle considère comme “la crise mère”, en l’occurrence “la crise du régime politique”.

Le Pôle des forces du changement, constitué de partis et d’organisations ayant soutenu l’ancien chef de gouvernement, Ali Benflis, à la présidentielle de 2014, a ouvertement dénoncé, hier, le contenu de la loi de finances 2016, adoptée récemment par l’Assemblée nationale et actuellement en discussion au Conseil de la nation.
Qualifiant ce texte d’“injuste”, la coalition, qui a tenu une réunion au siège de Talaiou El-Houriyet, le parti d’Ali Benflis, n’a pas manqué de s’interroger sur la destination des enveloppes distribuées par le gouvernement aux wilayas à la veille de la campagne pour la dernière présidentielle. Le Pôle rappelle que, dans un passé récent (à la veille de la dernière campagne électorale présidentielle), “le pouvoir en place affirmait que l’Algérie était à l’abri de toute crise économique et procédait à une distribution, sans limites et sans contrôle, de centaines de milliards aux wilayas”.
Ce qui pousse la coalition à poser la question de “la destination effective de ces financements improvisés et sur leurs résultats vérifiables”. Tout en relevant donc les contradictions dans lesquelles s’est empêtré le gouvernement par rapport à la gestion de la manne pétrolière, la coalition estime que “la solution adoptée par le pouvoir en place pour faire face à la crise économique et financière confirme, si besoin est, la vision étroite et l’absence de prospective dont il fait preuve et son échec avéré dans la gestion des ressources considérables du pays”.
Les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la loi de finances 2016 pour faire face à la crise qui secoue le pays ne semblent donc pas agréer le Pôle des forces du changement qui constate, à ce sujet, que “face à la crise économique aiguë que connaît l’Algérie, le pouvoir ne trouve d’autres solutions que celle de la fuite en avant par le truchement d’une loi de finances injuste”. “Une loi de finances qui fait porter les effets de la crise économique au citoyen démuni en le condamnant à davantage de privations et de sacrifices face à la flambée des prix et à la dépréciation de la valeur du dinar, accompagnés d’un surcroît de restrictions annoncées à l’accès du marché de l’emploi”, relève la coalition qui dénonce, dans la foulée, les “largesses fiscales” octroyées dans le cadre de cette loi “à la clientèle économique du régime politique en place et aux bénéficiaires rentiers de ses privilèges et de ses faveurs”.
Les graves événements qui ont émaillé la préparation du projet de loi de finances 2016, la veille de l’adoption du texte à l’APN, n’ont, visiblement, pas échappé à l’œil de la coalition, qui condamne ainsi fermement “la violation des attributions de la commission compétente au sein de la Chambre basse du Parlement”. Le Pôle des forces du changement, qui met en garde quant aux effets négatifs qu’induira la loi de finances 2016, affirme voir un lien direct entre cette crise économique et ce qu’il considère comme “la crise mère”, en l’occurrence “la crise du régime politique”.
Le Pôle reste, en effet, convaincu “qu’il était plus qu’indiqué pour le pouvoir en place de prendre avec le sérieux nécessaire les revendications de l’opposition nationale, en général, et du Pôle, en particulier, tendant à mettre un terme à la vacance du pouvoir au sommet de l’État et œuvrer au recouvrement de la légitimité de ses institutions par le retour à la souveraineté du peuple”.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER