Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

En prenant la défense de Chakib Khelil

Ouyahia avoue l’instrumentalisation de la justice

Ahmed Ouyahia affiche son soutien à Chakib Khelil, ancien ministre de l’Énergie et des Mines. © Liberté

L’ancien garde des Sceaux de 1999 à 2002 sait de quoi il parle en confirmant aux Algériens ce qu’ils savaient déjà !

Alors qu’il ne trouvait pas matière à commenter le retour de Chakib Khelil en Algérie voilà qu’Ahmed Ouyahia emboîte le pas à son alter ego, Amar Saâdani de l’ex-parti unique, pour prendre la défense de l’ancien ministre de l’Énergie et des Mines, en exclusivité, sur la chaîne de télévision parapublique d’Ennahar.
Qu’a-t-il bien pu se passer pour que le secrétaire général par intérim du RND en vienne à monter au pinacle, à son tour, Chakib Khelil, accusé par la “vox populi” d’être l’un des plus grands voleurs de son temps ? Est-ce par une soudaine empathie que l’actuel directeur de cabinet de la présidence de la République a affiché son soutien car étant lui-même accusé de détenir, comme il l’a rappelé, un formidable “parc roulant” ? Quoi qu’il en soit, les propos de l’ancien ministre de la Justice et garde des Sceaux de 1999 à 2002 sont gravissimes. Et pour cause ! Ouyahia sait de quoi il parle  quand il confirme ouvertement ce que tout le monde savait déjà : il n’y a jamais eu d’indépendance de la justice en Algérie ! Dans sa solidarité tardive avec Chakib Khelil, Ahmed Ouyahia a révélé que le procureur général d’Alger aurait obéi, dans le cas d’espèce, à des instructions provenant, semble-t-il, de la chancellerie, et ce, pour convoquer une conférence de
presse et annoncer l’émission d’un mandat d’arrêt contre celui qu’il présente aujourd’hui, après des années de lynchage judiciaire et médiatique, comme un “grand commis de l’État” et une “compétence reconnue mondialement”.
Ouyahia ira même encore plus loin en appelant à réhabiliter tous les cadres de la Sonatrach, injustement inquiétés par la justice et, à l’entendre même, objet d’interventions grossières du pouvoir dont lui-même fait partie depuis au moins 20 ans. En bon contorsionniste, Ouyahia s’en prendra, une fois encore, à la presse et même à “la rue” qui, selon lui, salit les gens.
Cet exercice inconfortable de l’ancien chef de gouvernement s’apparente, en toute vraisemblance, à une figure imposée. Car celui qui s’est taillé, à tort ou à raison, une réputation
sulfureuse de “bourreau des cadres” est désormais persuadé de leur
innocence.
S’agit-il, ainsi, d’une nouvelle “sale besogne” que de vouloir blanchir aujourd’hui les cols blancs ? Sur ce plan, on ne peut pas dire qu’Ouyahia aura du pain sur la planche pour la simple raison qu’ils sont plutôt rares en Algérie les mis en cause pour corruption, délit d’initié, fuite de capitaux et autre blanchiment d'argent. Ces derniers continuent, hélas, comme chacun sait, à vaquer dans l’impunité à leurs lucratives occupations pendant que d’autres croupissent en prison pour avoir brisé l’omerta. Aussi, pour nombre d’observateurs qui, assurément, n’ont pas le quotient intellectuel d’une courgette, cette sortie d’Ouyahia relève plutôt de “l’instinct de survie” : “Il cherche seulement à sauver sa peau !”, murmure-t-on.


Mohamed-Chérif Lachichi

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
3 réactions
nouari019 le 04/04/2016 à 12h07

tous les même sil y a rien a garder il faut tous les flytoxer comme de vulgaires cafards, j'aurais plus de respect pour un chien, le chien ne mord pas la main qui le nourrit, que toute cet mafia politico financière ils sont capables de donner leurs âmes au diable pour parvenir à leur fin, rien que de les voir ils me donnent envie de vomir....

l'Algerien le 04/04/2016 à 14h28

L'incurie, voilà ou en est! Et le meilleur arrive, comme disait mon gran'PA "Le berger, qui déchire ses habits pour s'occuper à les recoudre", c'est ce que je fait pour l'instant "ALLAH yahdina"

népourêtrelibre le 05/04/2016 à 2h37

Ouyahia remet en cause la justice de son mentor Bouteflika...! Il fait partie de cette justice Algérienne. Quand il était chef du gouvernement et 1er Ministre représentait bien la justice puisqu'il avait un ministre de la justice... Maintenant qu'il n'est plus la justice lui paraît instrumentaliser. Quelqu'un comme Chakib Khelil, pro Américain, cité dans plusieurs affaire de corruption essaie de blanchir. Capable de défendre Bouchouareb cité lui aussi dans l'affaire de Panama perpers...

Commentaires
3 réactions