Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Il a promis de promouvoir cette daïra au rang de wilaya

Ouyahia courtise la population de Barika

Le SG du RND, Ahmed Ouyahia, animant un meeting, hier, à Barika. ©D. R.

Le chef du RND a réitéré la promesse faite à la population locale de manière itérative à chaque rendez-vous électoral par l’ensemble des formations politiques en course vers le Parlement ou lors de présidentielles afin de mobiliser les électeurs.

Lors d’un meeting animé, hier à Barika, Ahmed Ouyahia, secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), a fait de la promotion de cette daïra au rang de wilaya son cheval de bataille. Ainsi, M. Ouyahia a réitéré la promesse faite à la population locale de manière itérative à chaque rendez-vous électoral par l’ensemble des formations politiques en course vers le Parlement ou lors de présidentielles, afin de mobiliser les électeurs.
À cette fin, le chef du RND n’a pas manqué d’exhorter les militants à se rendre, accompagnés de leurs proches, dans les bureaux de vote, le 4 mai prochain, pour donner leurs voix à l’enfant de cette ville, et qui n’est autre que son conseiller, Hakim Berri, classé 2e sur la liste de la wilaya de Batna, dont il dira : “Si vous faites élire Hakim Berri ainsi que ses collègues, ils défendront les intérêts de la wilaya de Barika.” Comme si la promotion administrative de cette daïra était déjà acquise.
Par ailleurs, M. Ouyahia saluera les différents corps de sécurité rappelant à son assistance que “l’Algérie est aujourd’hui debout grâce aux sacrifices des éléments de l’Armée nationale populaire, de la Gendarmerie, de la Police nationales, de la Garde communale et des Patriotes”. Le SG du RND a également insisté sur la volonté de son parti d’être impitoyable vis-à-vis des auteurs de crimes tels le rapt d’enfants et le trafic de stupéfiants. À ce propos, il déclarera que “nous lutterons pour l’application de la peine capitale à l’encontre des ravisseurs d’enfants et des narcotrafiquants”, accusant, à l’occasion, la monarchie marocaine d’œuvrer, avec la complicité de ces derniers, à inonder l’Algérie d’énormes quantités de drogue.
Lors de son discours, le leader du RND précisera que son parti se distingue des autres par un programme s’articulant sur quatre volets essentiels, en l’occurrence la sécurité et la stabilité du pays, l’unité de la nation, l’accélération de la transition économique et une politique sociale efficiente, équitable et solidaire. S’étalant sur le premier volet, M. Ouyahia s’interrogera : “Au cours de la décennie ensanglantée, qui parlait du développement ?” Et de répondre : “Les citoyens aspiraient tout simplement à la sécurité.” Il poursuivra : “Regardez ce qui se passe dans certains pays arabes tels que le Yémen, la Syrie, l’Irak et la Libye. L’Algérie est actuellement l’un des rares pays arabes qui défend la cause arabe, et notamment palestinienne.” Et d’ajouter : “Nous avons besoin d’un citoyen qui soit fier de l’Algérie, qui soit prêt à la défendre  et qui adhère à la réconciliation nationale, à l’unité et à la sécurité du pays.”
Condamnant toute tentative de division du pays, il mettra en garde : “Nous ne permettrons pas à des politiciens obéissant à des agendas étrangers de faire dans la conspiration. Les moudjahidine et chouhada de la guerre de Libération nationale se sont sacrifiés pour l’unité de l’Algérie, pour l’islam sunnite qui est la religion de l’État.” Côté économie, le SG du RND remettra sur le tapis l’endettement de l’Algérie pendant les années 90 et rejettera vigoureusement l’idée de recourir à cette opportunité.
Il regrettera les pressions du Fonds monétaire international (FMI) sur l’Algérie quant aux subventions de l’État des produits de première nécessité pour le consommateur algérien. Le SG du RND rassure qu’en sus du maintien de ces subventions, son parti opte pour le soutien des investisseurs, tous domaines confondus.

Laldja MESSAOUDI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Brahms le 26/04/2017 à 10h52

La parlote, la parlote, mais aucun résultat sur le terrain. Ouyahia est dans la pensée magique, tout sera merveilleux très bientôt. Mais, une fois élu, il fermera sa porte comme à l'accoutumée.Les gens sont vaccinés et en 05 ans, il n'aura le temps de rien faire.Il pense qu'avec 109 milliards de dollars de cash disponible, il va développer le pays mais en réalité la totalité de cette somme d'argent va repartir dans le tiroir - caisse des européens et américains en échange de marchandises.

Commentaires
1 réactions