Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Fonctionnement du gouvernement

Ouyahia fixe les prérogatives du ministre de l’Intérieur

Dans un décret exécutif daté du 23 décembre dernier publié au Journal officiel, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a fixé les prérogatives du ministre de l’Intérieur. Ainsi, le document précise que “dans le cadre de la politique générale du gouvernement et de son programme d’action, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire prépare et propose les éléments de la politique nationale dans le domaine de ses attributions et assure le suivi et le contrôle de sa mise en œuvre conformément aux lois et règlements en vigueur”. Il précise que le ministre “rend compte des résultats de ses activités au Premier ministre, aux réunions du gouvernement et au Conseil des ministres”. Selon le décret qui remplace un texte similaire publié en 1994, le ministre de l’Intérieur “contribue à la définition de la politique nationale en matière de sécurité du territoire, à sa mise en œuvre et à son évaluation et assure la coordination générale en matière de sécurité intérieure du territoire”, et développe en particulier “toute mesure visant l’identification et la neutralisation des visées et ses actions dirigées contre le pays, sa population, ses institutions, ses potentialités et son patrimoine”. En plus de ces charges, le ministre de l’Intérieur veille “au bon fonctionnement des structures centrales et locales et des établissements publics relevant de son département ministériel” et “représente l’Algérie auprès des organisations internationales et régionales dont les activités sont liées à celles du secteur, et veille, dans le cadre de ses attributions, au respect des engagements et conventions internationaux auxquels l’Algérie est partie”. Outre les charges connues de sécurité et des collectivités locales, le ministre de l’Intérieur assume, depuis quelques années, les fonctions liées à “l’aménagement des territoires”. La publication de ce décret, survenu en dehors de tout changement de gouvernement, est intrigante. Elle intervient dans un contexte marqué par des interrogations de plus en plus insistantes sur le rôle exact du ministre de l’Intérieur, soupçonné de marcher sur les plates- bandes du Premier ministre.


Ali B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER