Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Ses comptes offshore ont été révélés par “Le Monde”

Panama Papers : Ali Haddad éclaboussé

Ali Haddad, président du FCE. ©Liberté

“Le Monde” s’attardera avec des détails précis sur l’origine de la fortune de l’ETRHB et son ascension fulgurante depuis l’arrivée au pouvoir du président Bouteflika.

Nouvelle révélation du journal Le Monde dans sa livraison d’hier sur les Panama Papers. Cette fois, c’est le patron de l’ETRHB, président du FCE, Ali Haddad, qui est cité comme propriétaire d’un compte offshore domicilié aux îles Vierges britanniques au nom de la compagnie Kingston Overseas Group Corporation, gérée par Guy Feite, qui est également cité comme fondé de pouvoir de la société offshore domiciliée au Panama d’Abdeslam Bouchouareb, révélé par la même source.
Selon les documents consultés par le consortium des journalistes d’investigation, la KOGC a ouvert un compte dans une agence de la HSBC à Londres en février 2008 avec “un revenu déclaré, selon Le Monde, d’environ 67 000 euros et l’année suivante le compte a atteint la somme de 2,45 millions d’euros”. Activant dans l’immobilier, la KOGC a également dans son portefeuille une autre société offshore enregistrée au Panama, Markham Financial Services Corp, fournie par le cabinet Mossak Fonseca. MFSC est associée à une autre compagnie domiciliée au Nevada (USA), la Marbury International Business Group LCC, précise Le Monde. Et ce n’est qu’à l’occasion d’un inventaire fait par Mossak Fonseca que le nom de Haddad est apparu comme le bénéficiaire de la KOGC. La publication détaille aussi les activités du groupe ETRHB ainsi que ses acquisitions, notamment l’achat de l’Hôtel Palace à Barcelone (Espagne) en 2011 à travers sa société Aginyo, Invesiones Y Gestiones Immobiliarias, SL, pour un montant de 67,6 millions d’euros.
Le Monde s’attardera avec des détails précis sur l’origine de la fortune de l’ETRHB et son ascension fulgurante depuis l’arrivée au pouvoir du président Bouteflika. Le groupe réalise son chiffre d’affaires principalement grâce à la commande publique, évaluée, selon le quotidien français, à près de 2 milliards de dollars. Cependant, révèlent les documents consultés, le groupe Haddad n’a pas toujours honoré ses engagements en termes de délais. D’où son
recours systématique à la sous-traitance avec des sociétés étrangères. Ce qui a donné lieu, selon Le Monde, à des transferts illicites de devises à l’étranger, à travers notamment des surfacturations.
Le patron de l’ETRHB a réagi à l’article du Monde en estimant que “c’est du réchauffé”.  
“C’est du réchauffé. Depuis toute cette histoire de Panama Papers, les gens se retrouvent dans une situation du ‘à qui le tour !’.  Et à chaque fois nous avons droit à des affirmations sans fondement. Je suis un chef d’entreprise qui met son énergie et ses investissements au service de l’économie et du développement de mon pays, l’Algérie”, a-t-il déclaré hier.
Par ailleurs, l’ancien ministre délégué au Trésor du gouvernement Ghozali, Ali Bounouari, cité la veille par Le Monde dans un article sur les Panama Papers, a réagi, lui aussi, en indiquant que ce journal est parti d’une information brute et sans signification. Pour lui, il s’agit d’une manœuvre et demande à voir les preuves. Selon Bounouari, “la volonté de nuire est en effet manifeste. Elle se reflète dans l'énormité des mensonges et des contrevérités”. Il a annonc qu’il attaquera en justice le journal.

Djilali B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
7 réactions
Brahms le 17/05/2017 à 12h38

C'est logique, comment peut on avoir des devises sur un compte à l'étranger quand on est payé en dinar algérien dans son pays ? L'origine des fonds, c'est important de savoir sinon n'importe qui fait comme bon lui semble. Les sociétés étrangères surfacturent à l'Algérie et donnent des commissions aux dirigeants précités sur leurs comptes ouverts à l'étranger par le biais des virements internationaux et au final c'est l'Etat algérien qui paie la totalité des commissions occultes. Ni vu, ni connu.

Brahms le 17/05/2017 à 12h42

Ali a un faux sourire et il ne sait même pas parler français, il a un accent. Il aime l'Algérie car il peut se remplir les poches comme il veut c'est à dire selon ses règles à lui. Il n'est jamais poursuivi car il est issu du système et il a sûrement des copains qui le protège car eux aussi trempent dans la magouille.

Fraternity le 17/05/2017 à 13h27

Le quotidien "le Monde" journal de référence, réputé par son sérieux et son objectivité ne fait que confirmer l'ETAT de pourriture que le système de son excellence a mis le pays. Pratiquement toute la classe politique est affectée par l'argent sale et les passe-droits. La corruption est devenue une norme de gestion du pouvoir. Elle se pratique publiquement sans honte. Le pays a totalement perdu tout espoir et prendra des décennies pour se remettre. Le calvaire continue..!!

muhand le 17/05/2017 à 16h11

Et bien ya si Haddad ou bien que ces journalistes d'investigations mentent alors il faut les poursuivre en justice ou alors tu ne fais rien mais là nous comprendrons que tout ce qui a été dit est vrai. J'attends maintenant la justice algérienne et ce qu ' elle compte faire. Mais étant d'un certain âge et ayant tant vu et tant entendu, je sais que la justice se couchera parce que s'attaquer aux prédateurs c'est s'attaquer à leur chef Said Bouteflika. La justice est sous la botte de ce rejeton.

népourêtrelibre le 17/05/2017 à 16h26

Je vous invite à regarder ce soir sur France 2 l'émission Cash Investigation de Élise Lucet : Contre la corruption. Bouteflika, ses acolytes, son et les islamistes devraient eux aussi la regarder... Suis anti corruption.

Brahms le 17/05/2017 à 20h02

ALI BABA et les 40 voleurs. Après ça se dit musulman faisant les prières de talaouire, allant à la Mecque pour aller au paradis. Avec un Président invalide c'est encore plus facile de voler et pour occuper la population, on chante le prix de la pomme de terre, licence d'importation de voitures, logement comme cela ça occupe les gens pendant qu'on organise la rapine.

Brahms le 18/05/2017 à 15h32

Un rapport de la Banque mondiale et du FMI signale que tous les projets en Algérie sont surfacturés de 20 à 30 % par rapport aux autres pays. La différence allant sur des comptes à l'étranger sur des prêtes - noms de maîtresses, de femmes, de concubines, de sociétés écrans, d'enfants d'oligarques de dirigeants qui se prétendent être des hommes d'affaires. Par conséquent, le matelas en devises de 215 milliards de dollars a fondu comme neige au soleil et d'ici 03 ans ce sera le recours au crédit

Commentaires
7 réactions