Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Examen du diplôme d’études médicales spécialisées

Pas de rattrapages pour les recalés

Il n’y aura pas de session exceptionnelle de rattrapage pour l’examen du diplôme d’études médicales spécialisées. Les 820 médecins résidents Demsistes, qui ont échoué à l’examen de juillet dernier, devront attendre jusqu’au mois de mars prochain pour participer à la session de 2019.
L’annonce a été faite, hier, par le ministre de l’Enseignement et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, aux présidents des comités pédagogiques régionaux de spécialité (PCPRS). Ces DEMSistes recalés participeront à l’examen de l’année prochaine, et ce, en candidats libres, puisqu’ils seront exclus de leurs services respectifs. “Le ministre de l’Enseignement supérieur a refusé de tenir une nouvelle session de rattrapage du DEMS, en arguant que son département a déjà organisé deux sessions, en janvier et en avril derniers, boycottées par les candidats au DEMS durant la grève qui a duré près de 8 mois”, regrettera un président de comité pédagogique régional de spécialité qui ajoutera que “des PCPRS ont même demandé au ministre que ces DEMSistes recalés soient autorisés à continuer à exercer dans l’hôpital jusqu’à la session de l’année prochaine, mais la décision d’exclusion des recalés semble être déjà prise”.
Néanmoins, la question de validation de l’année universitaire 2017-2018 pour les résidents des 1re, 2e, 3e, 4e et 5e années, qui ont fait une grève de plus de 7 mois, a été tranchée. Le ministre de l’Enseignement supérieur a ainsi annoncé le prolongement de l’année universitaire. La durée du prolongement de l’année oscillera entre 3 et 5 mois, soit du mois d’octobre jusqu’au mois de février 2019, selon les spécialités médicales. Cette décision suppose la mise en place d’un nouveau programme de rattrapage des cours théoriques et des séances de pratique manquées durant toute la longue période de la grève qui n’a pas été sans conséquence, faut-il le rappeler, sur le fonctionnement des hôpitaux. “Le rattrapage des cours est fondamental dans la formation d’un médecin. On ne peut pas homologuer une année sans avoir bouclé le programme. Les présidents des comités pédagogiques n’ont pas le droit, dit-on, de valider l’année d’un médecin qui n’a pas suivi l’enseignement depuis
7 mois.”
Il faut savoir, en outre, que l’examen d’évaluation pour les résidents de 1re année est capital pour la suite du cursus de formation. “L’examen d’évaluation est sanctionnant pour les premières années qui n’ont le droit de refaire l’année qu’une seule fois”, expliquera encore notre source, qui rappellera que des examens d’évaluation pour les résidents de la 2e à la 5e année seront également organisés après le rattrapage des cours.


Hanafi H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER