Scroll To Top

A la une / Actualité

104 contaminations recensées DANS 37 établissements à Constantine

Peur sur les écoles

© D. R.

Alors  que  Constantine  est  en  passe  de  devenir  un  épicentre  de  la propagation du coronavirus, des informations émanant de la commission de l’éducation de l’APW confirment que  les  établissements  scolaires, tous  paliers  confondus, dont  le  nombre  avoisine  les  630  structures, sont  autant  de  clusters  de contamination par le Covid-19.

En  effet, à  la  demande  des  membres  de  cette commission, une réunion a regroupé jeudi ces derniers et le premier responsable de la DE de la wilaya de Constantine. 

Un conclave dédié  exclusivement  à  l’évaluation  de  la  situation qui prévaut dans les établissements scolaires et dans le secteur de l’éducation en général à l’ombre de la recrudescence de la propagation du Covid-19, inégalée depuis l’apparition de la  pandémie. Il en  ressort que 104 sujets atteints du virus ont été identifiés à travers 37 établissements scolaires de la wilaya. 

Un chiffre qui atteste les craintes manifestées dès la veille de cette rentrée par les  parents  d’élèves, les  syndicats et  le personnel  de  l’éducation nationale, particulièrement  en  raison  de  l’incapacité de  la  majorité  des  structures scolaires de se conformer au protocole sanitaire établi par la tutelle.

Pis encore, plusieurs cadres de la Direction de l’éducation ont été infectés par le virus depuis la reprise et se retrouvent actuellement confinés et/ou astreints au protocole de soins d’usage. 

À ce titre, il faut reconnaître que la Direction de l’éducation de Constantine a connu, ces derniers jours, une agitation assez particulière, marquée parfois par  des  regroupements  de  protestation  et un  va-et-vient  incessant  du personnel affilié.

Le compte-rendu de la réunion de jeudi passé entre les membres de la commission de l’éducation de l’APW et le directeur de l’éducation, Mohamed Bouhali, fait part également des préoccupations soulevées par les élus, s’agissant du manque de moyens de protection et de stérilisation dans les établissements scolaires, du respect ou non des protocoles sanitaire et pédagogique, des pressions subies par les enseignants en rapport avec le volume horaire qui leur est imparti, notamment ceux du cycle moyen, de la surcharge des classes constatée surtout à la nouvelle ville Ali-Mendjeli et dans la commune de Hamma Bouziane, ainsi que de l’état de délabrement dans lequel se trouvent certains établissements et des retards accusés dans les travaux de réfection.

Situation  qu’avait  déplorée, dimanche  dernier, le  bureau  de  wilaya  de Constantine de l’Union nationale des personnels  de l’éducation  et  de la formation  (Unpef), qui  avait  tiré  la  sonnette  d’alarme  sur  la  situation préoccupante qui prévaut dans les établissements scolaires et les problèmes rencontrés par le personnel de l’éducation conséquemment à la crise sanitaire du coronavirus.

Le syndicat a également relevé dans son communiqué “l’absence quasi totale du protocole sanitaire dispensé par la tutelle et des moyens y afférents dont les thermomètres et les produits de désinfection, ce qui a compliqué la mission des directeurs d’établissement qui n’ont pas reçu d’aides de la DE ou des APC, le déficit en personnels d’entretien et de nettoyage…”.
 

Kamel GHIMOUZE

 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER