Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

ILS FIGURENT PARMI LES 14 964 PRISONNIERS AU 1er FÉVRIER 2017

Plus de 1 950 Algériens détenus en France

Un centre pénitentiaire en France. © D.R

Un député Les Républicains a appelé le gouvernement à libérer des places dans les prisons en procédant à l’expulsion des ressortissants étrangers et à négocier avec les pays d’origine pour que ces expulsions soient suivies d’une incarcération.


Les Algériens sont en tête des pays d’origine des détenus dans l’Hexagone. C’est ce qu’a révélé, hier, le quotidien français Le Figaro. Selon les données fournies par le ministère français de la Justice, “14 964 ressortissants étrangers sont détenus dans les prisons françaises, sur un total de 69 077 détenus au 1er février 2017. Ce qui porte la part des étrangers à 22% de l’ensemble”. Selon un tableau publié par la même source, quatre pays d’origine rassemblent 42% des ressortissants étrangers.
Il s’agit de l’Algérie, avec 1 954 détenus, du Maroc, avec 1 895 prisonniers, de la Roumanie, avec 1 496 enfermés et de la Tunisie, avec 1 102 individus qui croupissent derrière les barreaux. Selon la même source, les prisons françaises comptent
15 Américains, 157 Chinois, 63 Allemands, 2 Japonais, 18 Suisses,
10 apatrides, 43 personnes, dont la nationalité n’est pas renseignée et
23 autres individus dont la nationalité est toujours inconnue. Ces chiffres ont été fournis en réponse à une question qui avait été posée, au mois de septembre dernier à l’Assemblée nationale, par le député Les Républicains (LR), Guillaume Larrivé. Celui-ci, qui avait, par ailleurs, formulé une demande
au gouvernement du président Emmanuel Macron d’organiser un plan d’expulsion pour pallier la surcharge des prisons, avait également demandé au ministère de la Justice de lui fournir “le nombre et la nationalité des ressortissants étrangers actuellement détenus en France, en distinguant, si possible, les prévenus et les condamnés”. C’est ainsi que “la place Vendôme lui a, partiellement, répondu cette semaine en publiant une longue liste établissant pour chaque pays le nombre de ressortissants détenus”. En revanche, “le ministère de la Justice précise que la fiabilité des informations ne permet pas de détailler les prévenus des condamnés”. Devant cet état de fait, le député Les Républicains a appelé le gouvernement à libérer des places des prisons en procédant à l’expulsion de ces ressortissants étrangers, actuellement détenus, d’une part, et à engager une évaluation individuelle de chaque situation, selon la peine prononcée pour négocier avec les pays d’origine des accords permettant que ces expulsions soient suivies d’une incarcération, d’autre part.
Avec une forte hausse du nombre de détenus étrangers depuis 2007, le ministère français de la Justice révélait, ajoute la même source, “qu’il y avait, en 2007, 11 140 détenus étrangers, représentant 19,2% de l’ensemble des détenus”. Le député de l’Yonne a estimé qu’“il faut affirmer un principe fort. Car, nous sommes dans une situation de sous-capacité et non de surpopulation carcérale”. Selon Le Figaro, si on se référait aux données de l’étude annuelle sur les prisons publiée par le Conseil de l’Europe, la France n’est pas la championne européenne du tout carcéral avec
98,3 détenus pour 100 000 habitants en 2015, très en deçà de la moyenne européenne.


FARID BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
5 réactions
Brahms le 18/02/2018 à 15h22

Ils sont emprisonnés pour des braquages, trafics de stupéfiants, violences. Il veulent monter plus vite que celui qui a fait des longues études. L'erreur chez ces brigands c'est de frimer en boite de nuit en emmenant de grosses berlines de luxe et oublient que la Police relève les matricules pour faire son enquête en interne. Un Porsche Cayenne avec l'argent venant des stupéfiants c'est la case prison assurée. Vous avez également la délation par des citoyens.

Brahms le 18/02/2018 à 16h16

Dans les cités, vous avez des jeunes qui achètent une Mercedes à 30 000 €, mais derrière il y a le GIR (Groupe d'intervention régionale c'est à dire, un policier, un douanier, un inspecteur des impôts et un gendarme) et ce quatuor va s'intéresser à votre train de vie, vous écoutez à votre insu, vous filmez depuis un appartement via un zoom, regardez vos comptes bancaires, analysez vos entrées et sorties d'argent, connaître vos copains, vos copines, vos points de chute pour vous faire tomber.

Brahms le 18/02/2018 à 16h23

Le Policier va faire la perquisition à 06 heures du matin et tout le liquide (espèces) qui se trouve à la maison sera saisi. Pleurez ne servira à rien et s'excusez encore moins. Il faudra donc se mettre à table et tout dire. Tous ces brigands pensent que la vie est belle, on achète une belle voiture et on tourne dans le quartier à faire le beau devant des citoyens tout en continuant à trafiquer en menant grand train jusqu'au jour où tout s'arrête. Le fisc prendra leurs biens par des saisies.

Brahms le 19/02/2018 à 11h30

Prison pour 05 à 10 ans puis ensuite expulsion vers le pays d'origine des parents. A ce moment là, ils sentent qu'ils ne sont plus français. Et, quand, ils arrivent en Algérie, personne pour les accueillir car trop sale, trop de casseroles. Les gens vont lui dire : Tu n'as rien fait en France et c'est ici que tu veux faire quelque chose. Il aura la misère et va tenter de passer par le Maroc pour revenir en France via l'Espagne. Il va donc perdre son temps et son énergie en étant sur les 02 rives

Brahms le 19/02/2018 à 11h39

Selon Houari Boumédiène, vous allez en Europe pour vous formez, apprendre un métier, prendre des diplômes ou de l'argent et vous rentrez au pays pour développer votre domaine afin de mettre le pays sur les rails du développement. Or, ces jeunes se sont perdus dans la secte islamiste, dans la violence, dans la drogue, dans les braquages c'est à dire qu'ils ont fait l'inverse de ce que voulait Boumédiène et beaucoup de ces jeunes sont morts pour rien laissant leur pays ou leurs familles en deuil.

Commentaires
5 réactions