Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Début des épreuves du Baccalauréat aujourd’hui

Plus de 674 000 candidats attendus

Plus de 674 000 candidats se présentent, aujourd’hui, aux épreuves du baccalauréat (session 2019) à travers tout le territoire national, répartis sur 2 339 centres de déroulement. Sur les 674 831 candidats dont 411 431 scolarisés et 263 400 libres, 54,56% sont des filles, selon les statistiques du ministère de l'Éducation nationale. 4 226 candidats détenus passeront également les épreuves du baccalauréat répartis sur 43 établissements pénitentiaires agréés par le ministère de l'Éducation nationale en tant que centres d'examen, sous la supervision de l'Office national des examens et concours (Onec).

Pour garantir le bon déroulement des épreuves qui s'étaleront sur cinq jours, le ministre de l'Éducation nationale, Abdelhakim Belabed, a affirmé que les procédures habituelles seront reconduites cette année, à l'instar de la demi-heure supplémentaire et des deux sujets au choix pour chaque matière et chaque filière. Concernant l'heure d'ouverture des centres d'examen du baccalauréat, le premier responsable du secteur a fait savoir que les portes seront ouvertes à 7h30 et l'entrée pour tous les candidats se fera à 8h00, soulignant que les retardataires pourront, jusqu'à 8h30, rejoindre les classes d'examen avec la consignation de leurs noms sur des registres de retard.

Le ministre a tenu à préciser qu'aucun retard ne sera autorisé au-delà de cette heure (8h30). Les mêmes dispositions sont applicables pour les épreuves de l'après-midi qui débuteront à 15h00, a-t-il ajouté, expliquant que l'ouverture des portes aura lieu à 14h30, et que tout candidat retardataire verra son nom consigné sur le registre prévu à cet effet. Par ailleurs, le ministre a annoncé que des bus seront mobilisés, au niveau de chaque wilaya, pour assurer le transport des candidats des zones éloignées. 

Parmi les autres mesures relatives à la sécurisation du baccalauréat et à la garantie de sa crédibilité, le ministère de la Défense nationale a doté les annexes de l'Onec d'appareils de brouillage, en vue de lutter contre la fraude électronique lors de cet examen. La Direction générale de la Sûreté nationale a mobilisé 18 000 policiers à travers le territoire national pour veiller à la sécurisation des examens du baccalauréat. 
 

R. N./APS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER