Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

LE DISPOSITIF EST APPUYé PAR DES VéHICULES BANALISéS

Plus de radars pour traquer les chauffards

La Gendarmerie nationale a renforcé son dispositif de contrôle de vitesse sur les autoroutes en déployant un grand nombre de radars et de véhicules banalisés, des barrages de contrôle et de surveillance, mais aussi des pelotons de sécurité et des patrouilles mobiles. C’est ce qu’a révélé, hier, lors d’un point de presse, le colonel Mouloud Guemat, affirmant que lors de la campagne de sensibilisation contre les accidents de la route, du 25 juillet au 18 août, les unités ont dressé 15 794 barrages et déployé 27 834 patrouilles pour diminuer le nombre de sinistres sur les routes. “Nous avons constaté une diminution remarquable des accidents grâce au dispositif du radar et des véhicules banalisés. Nous avons multiplié, notamment dans les points noirs, cette approche pour traquer les chauffards”, a expliqué le colonel Guemat. Il a indiqué que “les conducteurs des véhicules de transport de voyageurs et de marchandises ont occasionné 35,65% des décès enregistrés, alors que les jeunes âgés de moins de 40 ans ont été impliqués dans 63,26% des accidents”. Du coup, cette campagne a été orientée vers les causes des accidents mortels : l’excès de vitesse, le non-port du casque par les motocyclistes, la circulation sur la bande d’arrêt d’urgence, les slaloms, le non-respect de la distance de sécurité et les dépassements dangereux. La maîtrise de ces facteurs par les gendarmes a contribué à la diminution de 19,49% des accidents et de 9,85% du nombre de morts. Du reste, le colonel Guemat a révélé que le dossier relatif à la mise en œuvre des ponts-balance pour la pesée de la marchandise et la lutte contre la surcharge est en cours de finalisation au ministère des Transports et des Travaux publics.

FARID BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER