Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Saidal

Premiers pas dans la biotechnologie

Le groupe pharmaceutique Saidal compte se lancer dans le domaine de la biotechnologie. Son P-DG, Yacine Tounsi, estime que cette voie est incontournable si l’on veut fabriquer des médicaments contre des maladies telles que le cancer. Ce sont des produits pharmaceutiques qui nécessitent de hautes technologies dont ne dispose pas encore l’Algérie. Même s’il est impossible de passer, “du jour au lendemain”, d’une production chimique à la biotechnologie, “il faut d’ores et déjà préparer le terrain”, souligne M. Tounsi. Aujourd’hui, Saidal a franchi le premier pas dans ce sens. Le P-DG cite le projet de fabrication d’insuline de Constantine qui sera opérationnel au début de l’année 2018. Le premier flacon d'insuline, fabriqué dans l'usine de Constantine par Saidal en partenariat avec la firme danoise Novo Nordisk sera commercialisé durant le 1er semestre 2018. “Ce médicament est issu de la biotechnologie”, indique M. Tounsi. Un autre projet lié à la biotechnologie est également en étude avec l’un des partenaires du groupe. Il s’agit d’un investissement pour la fabrication d’anticancéreux, d’une capacité de production de 25 millions d’unité-vente (u.v.)/an, qui sera réalisé par l’entreprise koweitienne, North Africa Holding Company.  Par ailleurs, le groupe a édifié trois usines de fabrication de génériques selon les standards internationaux, à Cherchell, à Alger-Centre et à Constantine qui produisent 150 millions u.v. “Notre objectif est de fabriquer des médicaments de qualité qui soulageront les malades”, a affirmé le P-DG lors de son passage, hier, sur les ondes de la radio Chaîne I. En support à cette unité, Saidal a construit un centre de bioéquivalence de médicaments génériques, le premier du genre dans la région, implanté à Hussein-Dey, à Alger. Le générique doit passer par plusieurs analyses de contrôle avant sa mise sur le marché. Ainsi, l’entreprise veut mettre un terme aux appréhensions des malades quant à l’efficacité des génériques. Cette structure est fin prête. Elle entrera en activité en 2018. Ce centre sera également ouvert à tous les opérateurs qui voudraient faire des études sur leurs médicaments. La production annuelle du groupe est évaluée à 130 millions u.v. Le plan de développement du groupe prévoit de porter cette production à plus de 300 millions u.v./an. Saidal fabrique 160 médicaments représentant 20 classes thérapeutiques. Son chiffre d’affaires est estimé à 10 milliards de dinars. Abordant la tension qu’enregistrent les médicaments de Saidal sur le marché national, M. Tounsi affirme qu’elle est essentiellement due aux différents déménagements et de transferts d’usines du groupe, notamment celle d’El-Harrach qui fabrique 20 millions d’unités/an. Une action de redéploiement du personnel a touché également plus de 600 employés. Tous ces changements, qui ont duré plus de 6 mois, ont eu un impact direct sur la baisse de la production globale du groupe. L’autre contrainte à laquelle fait face l’entreprise a trait au départ de plus en plus important de cadres vers les laboratoires concurrents. Le P-DG se lance le défi de maintenir son personnel, surtout son encadrement à travers des mesures incitatives liées à une révision à la hausse des salaires et aux avantages qui restent démotivants à Saidal. Le groupe couvre près de 9% de la demande nationale en médicaments. Le reste est partagé entre environ 80 sociétés privées. Ce qui lui confère la place de leader sur le marché en termes de quantité.

B. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER