Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Agence nationale de l’emploi

Près de 1,2 million de demandes à placer

L’Anem face à la problématique des offres d’emploi insuffisantes. © D.R.

Le ministre du Travail a instruit les différentes structures relevant de son département, pour que les jeunes recrutés suivant la formule Daip soient orientés vers le secteur économique.

Près de 1,2 million de demandes d’emploi reçues par l’Agence
nationale de l’emploi (Anem) jusqu’au 31 janvier 2018 n’ont pu être satisfaites. Ce sont autant de jeunes qui ne trouvent toujours pas de postes d’emploi.
L’agence enregistre une légère hausse du nombre de demandeurs due essentiellement à la fin des cycles de formations de ces derniers et à la croissance démographique. Néanmoins, 398 000 postulants ont été absorbés par le secteur économique durant l’exercice 2017.
Au 30 janvier 2018, plus de 30 000 demandeurs ont pu être placés par l’agence. Ce qui dénote de l’augmentation de l’offre de 18% par rapport au même mois de l’année 2017. L’industrie et les services ont été les deux principaux secteurs employeurs alors que le BTPH connaît une nette reprise après avoir été à l’origine de la perte de quelque 90 000 postes entre 2016 et 2017. Pour l’année en cours, l’Anem a placé 54 000 personnes dans le cadre du Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle (Daip). Mais le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale (MTESS), Mourad Zemali, instruit les différentes structures relevant de son département, pour que les jeunes recrutés suivant la formule Daip, estimés à plus de 430 000, soient orientés vers le secteur économique car la Fonction publique ne peut plus lutter, seule, contre le chômage. Cela dit, l’Anem poursuit son processus de modernisation. Son réseau est porté, selon le ministre, de 164 agences en 2006 à 274 en 2017, soit une hausse de 67%. “Ce qui a permis d’améliorer la couverture de la demande de manière remarquable. Mieux, le personnel de l’Anem est passé d’un agent pour 306 demandeurs d’emploi en 2006, à un agent pour 202 demandeurs en 2017”, indique le ministre au cours d’un séminaire d’appropriation et de clôture du projet de partenariat institutionnel Profas C+ organisé, hier, par l’Anem, en collaboration avec Pôle emploi (France) intitulé : “Accompagner la modernisation des services d’accueil téléphonique et d’écoute de l’Anem”. Cette rencontre, placée sous le thème “Écoute+, un applicatif multicanal performant pour une meilleure gestion des requêtes”, a pour but de présenter et de vulgariser cet applicatif du traitement des requêtes Écoute+ et son utilisation. Avec ce centre d’appels et d’écoute, le dépôt et le traitement des requêtes ont connu une nette amélioration puisque la durée est ramenée de 20 à 5 jours. L’applicatif permet aussi une traçabilité de l’historique des requêtes et des requérants.
En termes plus clairs, tous les dossiers enregistrés peuvent être retrouvés et donc réexaminés à tout moment, en cas de besoin. Le système rend les consultations du site de l’Anem plus faciles. Il offre également des statistiques plus fiables. Écoute+ peut contribuer de manière efficace à la concrétisation d’autres projets, notamment celui du baromètre des métiers auquel aspire l’Anem. L’objectif recherché est une meilleure identification des divers métiers surtout ceux qui emploient moins de personnes ainsi que les qualifications les plus demandées sur le marché. Un autre projet de jumelage institutionnel est prévu entre l’Anem et l’Union européenne dans le cadre du programme P3A.


B. K.
 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER