A la une / Actualité

BÉJAÏA

Près de 1 500 hectares de couvert végétal détruits

Pas moins de 126 départs de feu ont été enregistrés dans la wilaya de Béjaïa depuis le 31 juillet dernier. Même si aucune perte humaine n’a, fort heureusement, été déplorée, des milliers d’hectares de couvert végétal ont été détruits et des villages ont été évacués. Selon la Conservation des forêts, hier en milieu de la journée, un seul feu, celui du village Assoumeth, sévissait toujours, mais en cours d’extinction. Jusqu’à la soirée de jeudi, quatre feux étaient toujours actifs sur la côte ouest de Béjaia, à Taguaba et à Iherbiyen dans la commune de Beni Ksila, à Boumraw (Amizour) et à Djoua sur les hauteurs de Boukhlifa. Selon la même source, les feux, qui se sont déclarés à Izoughlamene et à Tabouda (Beni Ksila), ont été également maîtrisés, mais une surveillance accrue des deux endroits a été maintenue pour parer à toute reprise éventuelle des flammes.
Ces deux feux qui ont tenu en haleine les populations de la région et les soldats du feu ont ravagé pas moins de 370 hectares de végétation. D’autres feux, notamment à Tighremt et à Tardamt sur la côte ouest de la wilaya, ont été pratiquement maîtrisés après avoir dévoré 45 hectares de couvert végétal, a-t-on ajouté. Pour rappel, durant les quatre jours qu’ont duré les feux, certains villages menacés par les flammes ont dû être évacuer. Des appels à l’aide ont été même émis par les responsables des communes pour que les citoyens se mobilisent afin de prêter main forte aux sapeurs-pompiers. Il en était ainsi à Darguina et à Taskriout, à l’est de la wilaya, où les édiles des deux communes ont appelé leurs administrés à se mobiliser pour faire face aux brasiers. À Béjaïa qui a été la plus  touchée au niveau national, de vastes massifs forestiers ont été dévorés par les flammes. Ainsi, selon le bilan non exhaustif de la Conservation des forêts, les pertes en végétation s’élèvent à près de 1 500 hectares, dont 60 hectares d’arbres fruitiers, depuis la fin du mois de juillet.
Un bilan qui porte ainsi les pertes en surfaces boisées constituées essentiellement de forêts et de broussailles à 5 500 hectares depuis le début juin. À noter que la Protection civile de Béjaïa a dû mobiliser 260 engins pour les opérations d’extinction en plus de renforts venus de Bouira, de Bordj Bou-Arréridj et de Sétif.


H. Kabir