Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

PRÉVISION D’UNE Nette hausse des dépenses du ministère de l’Intérieur

Près de 6 000 nouveaux postes d'officiers de police en 2020

Le ministre de l’Intérieur (2e à partir de la gauche), hier, lors de son audition par la commission de l’APN. © D. R.

La DGSN devra bénéficier l’année prochaine d’un renforcement pour le moins très significatif de ses effectifs.

Les dépenses de fonctionnement du département de l’Intérieur, notamment celles prévues pour la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), s’inscrivent en nette hausse pour l’année prochaine, même si du côté du budget d’équipement il n’est prévu aucun nouveau projet, hormis ceux déjà budgétisés et actuellement en cours de parachèvement.  C’est ce qui ressort en substance de l’audition, hier, du ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Salah Eddine Dahmoune, par la commission des finances de l’Assemblée populaire nationale (APN) sur le projet de budget réservé à son secteur dans le cadre du projet de loi de finances (PLF) 2020. 

Ainsi, selon les précisions du ministre, cité par l’APS, le budget de fonctionnement prévu pour le département de l’Intérieur au titre de l’exercice prochain sera revu à la hausse à hauteur de 3,25%, comparativement au budget de l’année précédente. Cette hausse, a justifié Salah Eddine Dahmoune, est induite essentiellement par la révision des dotations budgétaires demandées notamment par la Direction générale de la Sûreté nationale et par celle de la Protection civile.

En ce sens, a-t-il détaillé, le PLF 2020 prévoit que la DGSN bénéficiera du plus grand quota du budget de fonctionnement proposé, soit 5 426 milliards de dinars, destiné, a-t-il souligné, “à l’acquisition de matériel d’armement et au renouvellement du parc automobile”.

Fait saillant dans la présentation du projet de budget du département de l’Intérieur, tel qu’exposé hier par le premier responsable du secteur, la DGSN devra bénéficier l’année prochaine d’un renforcement pour le moins très significatif de ses effectifs avec l’ouverture de pas moins de 5 981 nouveaux postes pour le recrutement d’officiers de police, tandis que la Direction générale de la Protection civile (DGPC) bénéficiera, elle, de 4 300 nouveaux postes pour couvrir ses besoins.

 Dans cet ordre d’idées, le ministre de l’Intérieur a précisé que son département ouvrira au total plus de 379 600 postes budgétaires permanents et quelque 45 090 autres postes contractuels au titre de l’exercice à venir. 

S’agissant des dépenses destinées à l’équipement dans le même secteur, le ministre a affirmé que “la priorité sera accordée, l’année prochaine, aux projets en cours de réalisation, eu égard à la conjoncture financière difficile” que connaît le pays. Selon lui, il a ainsi été décidé “de parachever les projets en cours de réalisation sans prévoir l’inscription de nouveaux projets”. 

Quoi qu’il en soit, la hausse prévue à travers la loi de finances 2020 des dépenses de fonctionnement du département de l’Intérieur, en particulier celles destinées au renforcement des effectifs de la DGSN, ne manquera sans doute pas de susciter de légitimes questionnements, compte tenu surtout de la conjoncture particulière que connaît actuellement le pays, tant au plan politique qu’économique et financier.   
 

Akli Rezouali

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER