Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

médecins spécialistes, promotion 2018

Protestation dimanche devant le ministère de la Santé

Les nouveaux médecins spécialistes, promotion juillet 2018, comptent organiser une manifestation pacifique dimanche prochain 2 septembre à partir de 9 heures du matin, devant le siège du ministère de la Santé.
Ils interpellent leur tutelle pour accomplir leur service civil selon la nouvelle loi sanitaire récemment promulguée et  selon les propositions faites en avril dernier  aux représentants du Collectif autonome des médecins résidents  algériens. Selon un communiqué rendu public hier, ces spécialistes fraîchement diplômés, au nombre de 900 environ,  demandent en fait l’application des nouvelles dispositions contenues dans le procès-verbal signé le 1er avril dernier et qui avait sanctionné les travaux de la dixième séance de négociations entre le ministère de la Santé et le Camra. Lequel PV relatif à la prise en charge des doléances formulées par le Camra n’était pas officiellement paraphé, du moment que ce dernier n’avait pas décrété la suspension de la grève, tel qu’exigé par le gouvernement. Les représentants du Camra avaient estimé que l’offre de Hasbellaoui restait en deçà de leur revendication. Les résidents avaient persisté, rappelons-le, dans leur débrayage jusqu’au mois de juin dernier. Organisés en un collectif, les nouveaux spécialistes ont déposé, avant-hier, une demande d’audience au ministre, lui demandant  la mise en application des
13 points contenus dans le document d’avril dernier. Il faut souligner que la manifestation de dimanche intervient à la veille de la réunion de la commission chargée de l’affectation des nouveaux assistants dans les structures sanitaires du Sud, des Hauts-Plateaux ou du nord du pays. La commission en question entamera mercredi 5 septembre l’examen des dossiers des assistants. Les 900 nouveaux spécialistes insistent notamment sur l’application du nouveau plan de zoning et de la modulation de la durée du service civil. La durée du service civil proposée par la tutelle ne doit pas être supérieure à deux années. Une année pour ceux qui sont affectés dans les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux.
Les assistants affectés dans les wilayas du Nord, soit dans la zone 3, sont assujettis à une période de deux années. Cette zone  
3 ne contient que les services hospitalo-universitaires des wilayas de Constantine, d’Annaba, de Sétif, de Batna, de Tlemcen, de Sidi Bel-Abbès, de Tizi Ouzou, de Béjaïa, de Mostaganem, et de Blida. Les deux wilayas, Alger et Oran, ne sont pas retenues sur la nouvelle liste. Selon le PV d’avril, la tutelle a décidé d’accorder une prime mensuelle liée au service civil, qui oscillera entre 20 000 et 60 000 DA selon les zones. Le Pr Hasbellaoui avait également proposé en avril dernier que le logement décent individuel et équipé est garanti notamment pour les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux.
Le ministère s’était engagé afin que les affectations se fassent en fonction du plateau technique de chaque spécialité. Aussi, le ministère avait proposé la révision du nombre de spécialités concernées par la loi 84-10.
La liste des filières médicales retenues était de 8 spécialités seulement, alors que par le passé, il y avait une soixantaine de spécialités, qui ont été réduites à une quarantaine et enfin à 20. Les 900 résidents reçus à l’examen du DEMS en juillet  2018 souhaitent accomplir leur service civil  selon les nouvelles mesures incitatives mentionnées dans la nouvelle loi sanitaire et le procès-verbal d’avril dernier.


HanafI H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER