Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Le parti commente les décisions du conseil des ministres

PT : “Des contradictions minent l’Exécutif”


S’il se félicite des mesures prises par le Conseil des ministres, comme l’annulation des augmentations des taxes de délivrance des documents biométriques, ou encore de la nouvelle dotation de 500 milliards de dinars destinée à lever le gel sur plusieurs projets, le PT ne manque pas de s’interroger sur les “contradictions” qui minent, selon lui, l’Exécutif depuis quelques mois et illustrées par ces multiples volte-faces dans le traitement de certains dossiers. Dernier en date, l’annulation des augmentations dans les taxes relatives aux documents biométriques qui ont suscité inquiétudes et colère chez nombre de citoyens et sur les réseaux sociaux, mais résolument défendues publiquement par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Dans un communiqué qui a sanctionné la réunion de son secrétariat du bureau politique, rendu public hier, le Parti des travailleurs (PT) note qu’il “relève la persistance des contradictions qui minent l’Exécutif depuis plusieurs mois et qui se sont exprimées sur de nombreux dossiers qui ont poussé la présidence de la République à intervenir pour recadrer le gouvernement (tamazight, PPP, concessionnaires automobiles, terres agricoles…)”. Sur un autre registre, le PT se félicite de l’adoption de la loi organique relative à la création de l’académie amazighe. “Elle vient s’ajouter aux autres acquis enregistrés depuis la consécration de tamazight langue nationale et officielle lors de la révision de la Constitution en 2016”, estime ce parti. Évoquant la récente adoption par la Chambre basse du Parlement de la loi organique relative aux lois de finances, qu’il qualifie de “dangereuse”, le PT estime qu’avec ce nouveau texte, “les lois se feront non pas sur la base des besoins de la population et des différents secteurs, mais sur la base d’‘objectifs’ préalablement établis dans le cadre du strict respect de la politique d’austérité arrêtée dans un plan triennal, et ce, quelles que soient les modifications des indicateurs économiques et financiers (prix du pétrole, recouvrement des impôts…)”. “Le secrétariat du bureau politique exprime sa désapprobation de la légalisation du financement public du secteur privé prévu dans la Lolf qui va accentuer le phénomène de la prédation et du pillage des fonds publics”, dénonce le texte. Par ailleurs, le PT tient à dénoncer la nouvelle sortie de Ferhat Mehenni appelant à la “constitution de forces de contraintes” en Kabylie. “Le SBP, prenant connaissance de l’appel du fondateur du MAK à la constitution de milices armées en Kabylie, considère que ce mouvement vient de franchir un pas qualitatif dans son œuvre visant à disloquer la nation algérienne et qu’il confirme par là que sa démarche est au service des grandes puissances qui agissent partout pour la destruction des États-nations pour s’approprier leurs richesses.” “Cette grave évolution de ce mouvement intervient au moment où il connaît un net recul conséquemment aux avancées enregistrées dans le règlement de la question amazighe (constitution du caractère officiel, Yennayer, l’Académie…)”, constate le PT.
Enfin, il qualifie de “provocation” l’annonce du P-DG de Sonatrach de confier la nouvelle loi sur les hydrocarbures à un bureau d’études américain.

K. K.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER