Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Prix des véhicules Made In Bladi

Quelles prérogatives pour l’observatoire ?

Youcef Yousfi, ministre de l’Industrie et des Mines, en visite de travail, lundi dernier à Tlemcen. © D.R.

D’aucuns s’interrogent si cet organisme annoncé par Yousfi pourra intervenir quant à une éventuelle modulation des prix.

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, est revenu à la charge lors de sa visite de travail, lundi, dans la wilaya de Tlemcen, en annonçant la création d’un observatoire national de contrôle des prix des véhicules Made in bladi.
Arguant qu’il était temps d’instaurer un climat de confiance entre les constructeurs automobiles et les clients pour, a-t-il dit, lutter contre la spéculation dans la chaîne de fabrication dans tous types d’activités, M. Yousfi s’approprie la prérogative du ministère du Commerce à qui il revient d’intervenir sur les questions des prix, à plus forte raison lorsqu’il s’agit d’importations.
Il y aura pour le moins un chevauchement de prérogatives. Car, même si le ministre de l’Industrie ne le dit pas explicitement, l’observatoire sera rattaché, il va sans dire, à son département. Il reste maintenant à savoir quelles missions seront attribuées à cet organisme. Sera-t-il chargé uniquement de la collecte de l’information sur les prix des kits automobiles à l’importation et vérifier s’il n’y a pas surfacturation ? Aura-t-il la prérogative d’intervenir pour une éventuelle modulation ? En attendant de voir plus clair, les observateurs s’interrogent pourquoi M. Yousfi multiplie les déclarations publiques sur les prix des véhicules Made in bladi, lui qui avait déjà pressé les constructeurs automobiles à lui envoyer, sans délai, la liste des prix sortie d’usine. La liste qu’il a d’ailleurs publiée via les réseaux sociaux. À première vue, le département chargé de l’Industrie semble reprocher aux constructeurs un manque de transparence dans la gestion tarifaire des prix sortie d’usine, non sans les accuser indirectement de surfacturer à plusieurs niveaux.
En créant cette nouvelle instance,
M. Yousfi semble signifier à son collègue du Commerce que le département de l’Industrie devra garder le droit de regard sur le processus d’importation, d’acheminement et de montage de kits automobiles, d’une part, et sur le processus
de tarification et de commercialisation des véhicules sur le marché, d’autre part.
Cette situation inédite nous renvoie aux enquêtes annoncées par les départements du Commerce et de l’Industrie et qui, jusqu’aujourd’hui, n’ont jamais vu le jour, et qui concernaient les prix appliqués sur le marché informel par les réseaux de spéculateurs sur les véhicules Made in bladi. Aussi, et si on se fiait aux dépenses en devises, c’est-à-dire aux 2,12 milliards de dollars dépensées dans l’importation de kits SKD pour le montage d’un volume dérisoire de 100 000 unités en 2017, cet observatoire ne serait d’aucune utilité, sinon à instaurer une instance budgétivore.
À l’évidence, seule une démarche appropriée pour juguler les “importations déguisées”, pour paraphraser l’ex-ministre de l’Industrie, Mahdjoub Bedda, pourrait mettre un terme à cette cacophonie qui caractérise, depuis plusieurs mois, la communication institutionnelle au sujet du secteur automobile. Car, à ce rythme-là, du moins, l’industrie en Algérie serait synonyme de l’automobile pour lui consacrer un ministère.


FARID BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER