Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

AHMED OUYAHIA A TIARET

“Qu’on nous laisse travailler !”

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a été, hier, l’hôte de la ville de Tiaret où il a animé un meeting électoral à la salle omnisports Belarbi. La menace islamiste, le bilan du gouvernement, le développement de la région et la crise économique, ont été les principaux points sur lesquels il a focalisé son discours. Comme à son habitude, il a entamé son intervention en saluant les sacrifices des gardes communaux et des patriotes qui ont contribué sciemment à la lutte antiterroriste aux côtés des forces de sécurité et de l’ANP et en mettant en relief les résultats concluants quotidiennement relevés dans le cadre de la lutte antiterroriste et le crime organisé ainsi que protection des frontières.
Ensuite, Ahmed Ouyahia s’est longuement étalé sur le développement que connaissent plusieurs régions du pays, notamment celle de Tiaret en exaltant son amplification industrielle citant l’usine de fabrication de véhicules d’Aïn Bouchekif, celle de montage de véhicules Hyundai et celles qui sont en
projet. L’orateur a également salué les mesures prises par le
gouvernement pour faire face à la crise économique en insistant sur les solutions sur lesquelles il a tablé afin d’éviter d’avoir recours au FMI qui doit, selon lui, 5 milliards de dollars à
l’Algérie. Ainsi, il estimera que l’avenir est prometteur tant l’ensemble des projets qui sont jusque-là gelés, seront relancés tout en promettant que les APC seront aisément soulagées en matière de subvention précisant que le soutien financier dont
bénéficiaient ces dernières passera de 35 milliards de dinars à 1 000 milliards de dinars tout comme le secteur de l’agriculture qui sera pris en charge à 100%.
À ceux dans la salle qui scandaient des slogans portant sur le logement, il répondra que ce volet ne connaîtra plus de crise à compter de l’année 2018. Dans un langage clair, il s’est
dit outré par ces partis qui sollicitent l’application de l’article 102 relatif à un éventuel changement à la tête de l’État tout en tentant de déranger la sérénité que connaît le pays en voulant impliquer les forces de l’ANP dans la politique. S’agissant des 1 000 milliards de dollars sur lesquels se focalisent certains, il rappellera qu’ils ne sont pas détournés, mais qu’ils ont été consommés dans le développement. “Regardez combien de logements sont construits, combien de localités desservies en gaz de ville, en routes, en chemin de fer…”, a-t-il martelé en pointant un doigt accusateur sur ceux qui ne veulent pas voir la réalité en face. Réitérant son soutien assidu au président Abdelaziz  Bouteflika, Ouyahia a mis en relief les grands axes de son programme de développement tout en appelant à de nouvelles mesures de soutien au profit des couches sociales défavorisées ainsi que d’autres mesures pouvant soulager les jeunes en matière d’emploi.
“Nous invitons ceux qui se pavanent actuellement dans des salons à cesser de critiquer et à penser à de nouvelles idées qui iront dans le sens positif quant au volet socioéconomique du pays.” Pour conclure, le patron du RND a exhorté ses militants à aller en masse aux urnes le 23 novembre prochain afin d’élire librement et démocratiquement ceux qui les représenteront aux APC et APW. “Le juste choix des candidats est la seule solution qui viendrait conforter les communes et les wilayas”, a-t-il conclu.


R. SALEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER