A la une / Actualité

Après l’assassinat du jeune étudiant à la cité U de Ben Aknoun

RAJ dénonce l’“insécurité” dans les campus

 L’association Rassemblement Action Jeunesse (RAJ) a dénoncé hier “l’état d'insécurité et de violences permanentes” qui se sont installés  dans les campus et les résidences universitaires. “L’université algérienne est devenue un théâtre à ciel ouvert de violences, parfois inouïes à l’encontre des étudiants”, écrit l’association dans un communiqué d’indignation après l’ignoble assassinat du jeune étudiant, Assil Belalta, survenu dans la nuit de dimanche à lundi à la cité universitaire de Ben Aknoun. “Décidément, on n’en finit pas avec la violence dans le milieu universitaire. L’assassinat d’Assil confirme le climat délétère et d'insécurité dans lequel baigne l’université algérienne”, dénonce RAJ. Tout en réaffirmant son attachement à une université algérienne “ouverte au savoir et à l'universalité”, l’association assure la communauté universitaire de son “soutien”, ajoute le texte. L’association appelle, enfin, les étudiants à la “mobilisation” pour la défense de leurs droits.

    K. K.