Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Les manifestants réclamentl’habitat rural, le gaz de ville…

Rassemblement des citoyens devant la wilaya de Mila

L’habitat rural, le gaz de ville et le transport scolaire sont les principales revendications des citoyens qui se sont rassemblés, hier, devant le siège de la wilaya de Mila. Issus des localités d’Aïn Tor et de Guettara, dans la commune de Grarem-Gouga, au nord de la wilaya, les protestataires, plusieurs dizaines, essentiellement des jeunes, se sont rassemblés, hier, devant le siège de la wilaya en signe de protestation contre l’absence de commodités et la dégradation de leur cadre de vie. Les pourfendeurs revendiquent un quota d’habitat rural, le gaz de ville et le transport scolaire principalement. Approchés sur les lieux de la protesta, les concernés affirment que leurs agglomérations n’ont pas bénéficié de logements ruraux en appelant le P/APC et le chef de daïra à s’intéresser à leur cas. En outre, ils revendiquent un bus pour le ramassage scolaire en affirmant que l’unique bus qui assurait cette desserte a cessé, cette année, de le faire à cause de l’importante dégradation de la route : “Le propriétaire du bus a cessé d’aller dans nos localités en raison de l’impraticabilité du chemin.” D’autres ont soulevé, par ailleurs, la dégradation de l’unique école primaire de la région. Selon nos interlocuteurs, “l’établissement ne possède pas de toilettes et les toits des salles de cours sont dans un piteux état”.  Les concernés, faut-il le souligner, ont refusé de rencontrer la secrétaire générale de la wilaya qui les a invités à son bureau, demandant la rencontre du wali en personne. “Nous n’avons confiance en personne, nous voulons rencontrer le wali”, nous a-t-on dit.

KAMEL B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER